La Raison 91, Numéro 76 : le mot du président

Par Louis Couturier
mercredi 30 septembre 2020
par  lpEssonne
popularité : 15%

Voici le numéro de septembre-octobre de La Raison 91, autrement dit de vendémiaire (le mois des vendanges) premier mois de l’an 229 de la première République. Quand il sera distribué, la LP 91 aura célébré le 229ème anniversaire de l’abolition de la royauté (le 21 septembre 1792) avec la municipalité des Ulis et avec toutes celles et tous ceux qui, comme nous nous, sont attachés à Marianne.

Pas question pour nous de céder à la « Marie-Antoinette mania » ou de suivre ceux dont le fonds de commerce est la stigmatisation de la République française et de ses héritages républicains.

Pas question pour nous de suivre ceux qui puisent dans la doctrine sociale de l’Église des soi-disant remèdes à la crise, c’est-à-dire la recherche du « bien commun », l’union des exploiteurs et des exploités, le retour au corporatisme (aboli avec l’Ancien Régime), la supériorité du droit canon en matière de bioéthique ou pour juger les crimes pédophiles impliquant des membres du clergé.

Pas question pour nous de laisser confondre Marianne et ses épigones bonapartistes : les deux Bonaparte, Pétain et les présidents de la Vème République.

Notre Marianne symbolise la LIBERTÉ :

- la liberté de conscience garantie par la loi de 1905
- la liberté d’association de réunion, de manifestation, de la presse
- la liberté de contester le gouvernement et sa politique.

En un mot, cette Marianne a grand besoin d’être défendue au moment où le gouvernement

Macron-Castex décrète la prolongation du régime d’exception « transitoire » (sic) sous prétexte sanitaire jusqu’au 31 mars 2021, régime qui l’autorise à légiférer par décrets et ordonnances liberticides.

Nous n’avons pas levé le pied durant les mois de confinement et jusqu’à aujourd’hui. Nous avons continué à alerter les laïques en portant à leur connaissance les communiqués de la FNLP, la Lettre ouverte au Président Macron à propos du « séparatisme » et les initiatives propres à la LP 91 (charte de la laïcité du conseil départemental de l’Essonne, centre cultuel Teilhard de Chardin sur le Plateau de Saclay, aumônerie au collège et au lycée de Limours…).

Les laïques attachés à la loi de 1905, les victimes de la répression et des mesures liberticides, les pacifistes qui veulent la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple, les opposants au SNU (service national universel) pour embrigader la jeunesse, les citoyens attachés au droit de mourir dans la dignité… peuvent compter sur le soutien de la Libre Pensée.

Autant de raisons pour continuer à faire connaître les positions de la FNLP, pour s’appuyer sur les travaux du Congrès national de la Libre Pensée qui vient de se tenir et auquel nous avons contribué, pour lire et diffuser les publications de la LP (La Raison, l’Idée Libre, les brochures Arguments) ainsi que l’ouvrage « Une campagne laïque en défense de la loi de 1905 » qui vient de paraître.

Autant d’occasions de rappeler le sens des mots dévoyés comme Liberté, République, Laïcité, Révolution française et d’œuvrer au renforcement de la Libre Pensée.

18 septembre 2020


Les articles signés n’engagent que leur auteur. Nos lecteurs peuvent les utiliser en citant source et auteur, lequel conserve la propriété intellectuelle de ses écrits.


Documents joints

Le mot du président
Le mot du président

Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois