La doctrine sociale de l’Eglise en application ?

mardi 25 avril 2017
par  Lp 85
popularité : 12%

La presse (La Croix du 3 avril, Ouest-France du 17 ; document joint ) annonce que le diocèse de Luçon va utiliser la "clause sociale" qui consiste à "réserver des heures de travail à des personnes en insertion sur un ou plusieurs chantiers" présente dans "une convention avec la MDEDE(Maison de l’Emploi et du Développement Economique de la Vendée) pour ses travaux d’envergure".

La Roche-sur-Yon le 24 avril 2017

COMMUNIQUÉ

La doctrine sociale de l’Eglise en application ?

La presse (La Croix du 3 avril, Ouest-France du 17 ) annonce que le diocèse de Luçon va utiliser la "clause sociale" qui consiste à "réserver des heures de travail à des personnes en insertion sur un ou plusieurs chantiers" présente dans "une convention avec la MDEDE(Maison de l’Emploi et du Développement Economique de la Vendée) pour ses travaux d’envergure".

Le diocèse, association cultuelle relevant de la loi de 1905, ne peut recevoir de subventions publiques au nom de l’article 2 de la loi de Séparation. Il est donc nécessaire aux signataires de cette convention de préciser ce point. L’article de Ouest-France indique qu’il s’agit de la doctrine sociale de l’Eglise. Celle-ci est déterminée par les encycliques Quadragesimo anno( 1931, Pie XI) précédée par Rerum Novarum ( 1891 par Léon XIII) qui rappelle : "Le premier principe à mettre en avant, c’est que l’homme doit accepter cette nécessité de sa nature qui rend impossible, dans la société civile, l’élévation de tous au même niveau. Sans doute, c’est là ce que poursuivent les socialistes. Mais contre la nature, tous les efforts sont vains. C’est elle, en effet, qui a disposé parmi les hommes des différences aussi multiples que profondes ; différences d’intelligence, de talent, de santé, de force ; différences nécessaires d’où naît spontanément l’inégalité des conditions." [souligné par nous LP] et "il y aura toujours entre les citoyens ces inégalités de conditions sans lesquelles une société ne peut ni exister, ni être conçue." En clair que chacun reste à sa place ! La solution proposée ce sont les corporations. Ce point sera plus développé dans Quadragesimo anno dont la publication en 1931 est en plein fascisme mussolinien - qui a donné au pape en 1929 le territoire du Vatican. Cette dernière encyclique dénonce "les prétentions injustifiées des travailleurs", et réclame "le juste salaire", dans le cadre "des exigences du bien commun" . Le corporatisme sera la doctrine de l’Etat français de Pétain concrétisée dans la Charte du travail de 1941. Tout dans cette continuité. Enfin doctrine sociale de l’Eglise ? D’une chrétienté qui ne peut exister que s’il y a des pauvres à secourir ? En l’occurrence, on ne pourra éviter " Charité bien ordonnée... ! On ne peut que citer Victor Hugo dans Quatre-vingt-treize : " Vous voulez les misérables secourus, moi je veux supprimer la misère". C’est ce à quoi se sont attachés les créateurs des sociétés de secours mutuels fondées sur le principe égalitaire : " chacun donne selon ses moyens et reçoit selon ses besoins" pour libérer les citoyens de la charité et des dépendances qu’elle implique " car il faut rappeler que "la main qui donne est plus haut que celle qui reçoit". Or les citoyennes et citoyennes sont égaux en droit ! C’est pourquoi la Libre Pensée revendique plus que jamais la défense des libertés - notamment la liberté de conscience assurée par l’article 2 de la loi de Séparation - qui permettent aux citoyennes et citoyens de se dégager de la tutelle des Eglises et de leurs dogmes.


Fédération de Vendée de la Libre Pensée

Pôle associatif — 71 boulevard Aristide Briand — Boîte postale 58 --- 85000 La Roche-sur-Yon

librepensee.85@gmail.com

site http://federations.fnlp.fr/spip.php...


Documents joints

PDF - 419.4 ko
PDF - 419.4 ko

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois