Ferdinand Buisson, prix Nobel de la Paix

vendredi 22 septembre 2017
par  lpOise
popularité : 12%

Journée Internationale de la Paix du 21 septembre 2017 : la Libre Pensée de l’Oise a manifesté pour la Paix à Thieuloy-st-Antoine en étant présente sur la tombe de Ferdinand Buisson, prix Nobel de la Paix avec Ludwig Quidde en 1927 et en apposant, avec la LDH, la Ligue de l’Enseignement, le Cercel Condorcet, les DDEN cette plaque indicative sur le mur du cimetière de Thieuloy.

Répondant au souhait de la Municipalité de Thieuloy-St-Antoine, qui regrettait qu’aucune indication ne signale aux passants la présence de la tombe de Ferdinand Buisson au cimetière de Thieuloy, plusieurs associations se sont réunies mercredi 21 septembre, à l’occasion de la Journée mondiale de la Paix pour apposer une plaque sur le mur du cimetière.

Plusieurs dizaines de personnes étaient présentes, ainsi que la presse locale et madame Begou, auteur d’un livre sur Ferdinand Buisson et actuelle propriétaire de la maison de celui-ci.

Les représentants de la Ligue des Droits de l’Homme et de la Libre Pensée de l’Oise se sont exprimés ainsi que monsieur le Maire de Thieuloy en présence des représentants des associations suivantes : le Cercle Condorcet de Beauvais, les DDEN de l’Oise représenté par son président, et de membres du bureau de la Ligue de l’Enseignement de l’Oise.

Était présent aussi le principal du collège Ferdinand Buisson de Grandvilliers, représentant l’Inspection Académique de l’Oise, rappelant là l’attachement des instituteurs de l’Oise à Ferdinand Buisson (voir à ce sujet le discours prononcé le 16 février 1932 sur la tombe de FB sur notre page). Étaient absents les représentants des syndicats enseignants, qui se préparaient à manifester à Beauvais l’après-midi.

Le président de la Ligue des Droits de l’Homme de l’Oise a lu ce discours qu’il a bien voulu nous communiquer :

"Nous remercions Mr le maire de Thieuloy St Antoine d’avoir accepté la proposition de la LDH, de la Ligue de l’enseignement de l’Oise, de la LP de l’Oise, des DDEN de l’Oise et du Cercle Condorcet d’apposer une plaque à l’entrée du cimetière signalant que F. Buisson reposait en ce lieu.

Nous remercions aussi Mr Boulanger principal du collège Ferdinand Buisson de Grandvilliers, représentant Mr Crépin Directeur académique.

Il nous a semblé particulièrement approprié de nous retrouver à l’endroit où repose F. Buisson puisque le 21 septembre est la date de la journée internationale de la paix décrétée par l’ONU et qu’il y aura 90 ans dans quelques mois (le 8 décembre précisément) que F. Buisson pour couronner son long travail de rapprochement et de réconciliation avec l’Allemagne partageait avec l’antimilitariste allemand Ludwig Quidde le prix Nobel de la paix.

Ce prix Nobel était en quelque sorte l’aboutissement d’une vie et d’une carrière hors du commun. Une vie et une carrière qui, quand on la retrace, est effectivement assez impressionnante. Agrégé de philosophie en 1866, il s’exile en Suisse pour ne pas prêter serment au Second Empire, directeur des Enseignements élémentaires au ministère de l’instruction publique de 1879 à 1896 (et c’est d’ailleurs en tant que directeur des Enseignement élémentaires qu’en 1880 il confie la direction de l’orphelinat de Cempuis à P. Robin, internat qu’il avait contribué à ouvrir et dont il inspira l’enseignement), docteur en philosophie et professeur de pédagogie à la Sorbonne, inspirateur et auteur d’articles majeurs du Dictionnaire Pédagogique, dont l’article « laïcité » dont il définit le concept et l’étendue d’une manière magistrale, député radical, président de la Commission de préparation de la loi de séparation de 1905, auteur en 1911 d’une proposition sur le droit de vote des femmes, président d’une association de Libre pensée, président de la Ligue de l’Enseignement, président de la LDH de 1913 à 1926 et pour finir prix Nobel de la Paix en 1927. Parcours admirable vous en conviendrez (on pourrait d’ailleurs continuer). Parcours d’autant plus admirable parce qu’effectué dans des moments difficiles, les affrontements lors de la séparation des églises et de l’état, la grande guerre, la reconstruction, mais toujours marqué par un engagement constant envers la République et ses citoyens et citoyennes.

Une République laïque, la laïcité fut l’un de ses grands combats, et des citoyens-nnes éclairéEs par une école émancipatrice, la rénovation de l’enseignement primaire ayant été l’autre œuvre centrale de sa carrière. Et c’est à la mémoire de cet intellectuel intègre et exigeant, de son discours humaniste et de ses idées philosophiques qui restent d’actualité encore maintenant que nous rendons hommage aujourd’hui en inaugurant cette plaque."

La représentante de la LP60 a a ensuite excusé le président de la LP60 Jean-Louis Fischer, retenu à Arnaga (Cambo les Bains) pour une conférence sur Jean Rostand à l’appel de la LP64 et quelques adhérents de la LP60 retenus à Paris par un colloque de l’IRELP sur l’histoire de la Libre Pensée, en prémisses du congrès International de la Libre Pensée. À noter toutefois que notre délégation comptait plusieurs adhérents de cette partie du département de l’Oise qui comptait autrefois de nombreux groupes de libres penseurs, comme le montre la brochure "Historique et Livre d’Or de la Libre Pensée de Grandvilliers (fondée en 1908) achevée d’imprimer au 1er trimestre 1969.

Puis elle a annoncé publiquement la tenue du 9ème colloque de la Libre Pensée de l’Oise les 2 et 3 décembre à Clermont de l’Oise, qui aura pour thème : Constuire la Paix, et qui commencera ses travaux en évoquant les circonstances de l’attribution du Prix Nobel de la Paix en 1927 à l’allemand antimilitariste Ludwig Quidde et au pacifiste Ferdinand Buisson.

S’en est suivi un moment d’échanges fructueux autour d’un pot fraternel dans les locaux mis à disposition par la mairie, derrière l’école de Thieuloy. Il y a été notamment évoqué l’histoire et le sort actuel de domaine de l’orphelinat de Cempuis qui fait soucis aux participants, tant que la mairie de Paris n’a pas répondu aux nombreux courriers envoyés par le collectif de 17 organisations regroupées dans "Oise Terre d’Accueil" (voir les articles à ce sujet à la rubrique 7 de la page de la LP60).

Nous remercions la LDH pour cette heureuse initiative et donnons rendez-vous au prochain colloque pour en savoir plus sur le rassemblement 2018 à Thieuloy.

Nul doute que cette journée de rencontres fructueuses permettra de restaurer mieux encore, et en particulier auprès de la jeunesse, le souvenir de l’œuvre immense de Ferdinand Buisson.




Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

3 novembre 2016 - inauguration d’une place de la Laïcité à La Croix St Ouen le 18 novembre 2016

Nous apprenons que l’association isarienne "AGORA 21" dirigée par Jean Pierre Weisselberg et la (...)

22 novembre 2015 - École Laïcité République - premier bilan

Succès du colloque "École Laïcité République" : 3 journées à Creil puis à Clermont, d’août à novembre (...)

5 juin 2015 - stand de la Libre Pensée à la fête de la Paix de Montataire le 7 juin 2015

La Libre Pensée de l’Oise sera présente et tiendra un stand à la fête de la Paix organisée à (...)

25 mars 2010 - Lu : "La fin d’une illusion" dans ’l’idée libre’ de mars 2010

L’IDÉE LIBRE est une revue dont chaque numéro est construit autour d’un dossier. Sa dernière (...)

22 février 2010 - Conférence sur le "Trésor de l’Ecluse" de Creil le 27 février

Pierre RIGAULT, membre fondateur de la Société Archéologique de CREIL, exposera, le samedi 27 (...)