Communiqu : Inauguration de la statue du cardinal Linart Lille

Ne confondons pas les couleurs, Le Jaune lui convient mieux que le Rouge !
samedi 5 mars 2011
par  lpNord
popularité : 11%

La Fédération du Nord de la Libre Pensée ne souhaite pas revenir sur les pérégrinations subies par cette statue depuis 1988 mais au contraire sur l’hommage rendu par la ville de Lille au cardinal Liénart et l’éloge fait par l’évêque de Lille, dans son discours, en parlant de « celui qui est resté "le cardinal des ouvriers", "l’évêque rouge" ainsi nommé en raison de son action en faveur du syndicalisme chrétien et d’une meilleure justice sociale ». Madame Aubry n’était pas en reste en déclarant : « Le cardinal Liénart incarne un message universel, il est à la fois l’homme de Dieu et l’homme du peuple. Un homme engagé et accessible, populaire et charismatique, avec ses débats intérieurs et ses contradictions ».

La Fédération du Nord de la Libre Pensée ne peut que s’indigner devant cet hommage. Elle rappelle que le cardinal Liénart, sous couvert de catholicisme social, fut toujours le représentant du grand patronat du Nord, appuyé notamment par les familles Motte et Féron-Vrau (filateurs du Nord). C’est cet intérêt pour les questions sociales (remplissait « un devoir de charité » !) qui lui vaudra le qualificatif de « cardinal rouge » alors qu’il fut toujours antimarxiste.

La Fédération du Nord de la Libre Pensée souhaite rappeler l’attitude du cardinal Liénart, résolument pétainiste, pendant l’Occupation lors de la seconde guerre mondiale comme le souligna un rapport de la Direction des Renseignements Généraux d’après la Libération (rapport RGSN, Archives Nationales, F7, vol. 15291(*) ).
Ce fut le cardinal Liénart, appuyé par le cardinal Suhard, qui fit de nombreuses démarches pour faire introduire dans la loi du 17 avril 1942 le fait qu’aucune congrégation religieuse ne pourrait être dissoute sans un décret du Conseil d’État. Cette loi était la possibilité de redonner, sur le terrain professionnel et politique, la haute main à l’Église. Il obtint ainsi l’abolition d’une partie de la loi de 1901 qui permit la restitution des biens saisis aux congrégations en vertu de cette loi.
Dans un autre domaine, le cardinal Liénart signa toutes les déclarations de l’épiscopat contre la résistance. s’indigna davantage des bombardements alliés que des exactions commises par les Allemands, même lors du massacre d’Ascq du 1er avril 1944, et resta hostile à la Résistance derrière laquelle il croyait voir le spectre du communisme. En avril 1944 il signa, avec trois autres cardinaux, l’« appel des cardinaux français à l’épiscopat de l’empire britannique et des États-Unis », appel se référant à l’appel du Souverain Pontife, dès Noël 1942, contre la guerre aérienne ( alliée).
Le cardinal Liénart fut pétainiste jusqu’au bout. Dans une lettre, datée du 18 juillet 1945 et lue au procès du Maréchal Pétain (17e audience, Paris, 10 août 1945, Archives Nationales, F1 a, vol. 3310, affaire Philippe Pétain) il certifia que Pétain était « engagé dans une résistance opiniâtre aux manœuvres et aux exigences des Allemands ».

La Fédération du Nord de la Libre Pensée ne peut donc que s’indigner devant l’hommage rendu à ce triste personnage que l’on devrait plutôt surnommer le « cardinal jaune ».

Daniel DUBOIS
Président de la Fédération du Nord de la Libre Pensée


(*) Les sources ont été communiquées par Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université Paris VII-Denis Diderot.



Portfolio

JPEG - 91.6 kio

Agenda

Array

<<

2023

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois