Les cloches de Pâques ont sonné joyeusement pour la Libre Pensée

Association internationale de la Libre Pensée Chevalier de La Barre
vendredi 14 avril 2023
par  Lot 46
popularité : 15%

Les cloches de Pâques ont sonné joyeusement pour la Libre Pensée
Association internationale de la Libre Pensée Chevalier de La Barre

« On retiendra longtemps le week-end des 7 et 8 avril 2023 qui a été incontestablement un grand moment pour la Libre Pensée en particulier et pour l’action laïque en général.

Cela a commencé par l’annonce du Conseil d’État qu’il rejetait le recours de la ville des Sables d’Olonne sur la statue de « saint-Michel » qui devait, par des jugements en Première instance administrative puis en Appel, être retirée de la place publique. La ville des Sables d’Olonne demandait au Conseil d’État d’annuler ces deŭ décisions de la Justice administrative.

Le Conseil d’État, plus haute instance de Justice administrative, refusait ce recours en signifiant que la statue devait être déplacée « manu-militari », ce qui était logique pour une statue vénérée par les Parachutistes, qui ont fait aussi bien aŭ Sables d’Olonne qu’à Diên Biên Phu.

Un média d’extrême-droite commentait ainsi la chose : « Les laïcards de la Libre Pensée peuvent jubiler en ce Vendredi-Saint. Et comme Ponce Pilate, il y a 2 000 ans, il (le Conseil d’État) s’en lave les mains. » La journaliste a visiblement une mauvaise connaissance de l’histoire du Christianisme, religion qu’elle porte au pinacle de ses désirs. La vraie question posée, par Ponce Pilate à Jésus, selon la légende brodée pour le mythe du Christ, a été « Qu’est-ce que la vérité ? », question à laquelle le Crucifié ne répondra jamais. Le problème ne se résume donc pas à un simple lavement de mains.

Et oui, ma bonne dame, nous avons jubilé et encore plus. Si vous saviez…

● Nous avons jubilé en organisant les 7 et 8 avril 2023 une Conférence internationale pour l’Abrogation des Concordats, des Églises officielles, des religions établies et pour la suppression de leurs privilèges et biens indûment acquis.

Devant un public intéressé, les représentants de la Libre Pensée de France, d’Angleterre, d’Uruguay, de l’Italie et des associations laïques d’Allemagne, des USA, de Norvège, de Grèce, de Russie, du Liban ont exposé la situation dans leur pays respectif, sous l’égide du Bureau européen de Coordination de la Libre Pensée et de l’Association internationale de la Libre Pensée. Ont été ainsi analysée et présentée la place des 14 Concordats dans l’Union européenne. La place du Statut clérical d’exception d’Alsace-Moselle a été aussi abordée et a été exigée son abrogation.

Philippe Guglielmi, Président d‘honneur de Laïcité-Liberté a exposé avec bonheur et précision l’apport républicain de Pasquale Paoli et la laïcité dans la Constitution corse de 1755-1769. Christian Eyschen, Porte-parole de l’AILP a présenté les conclusions des travaŭx de cette Conférence internationale en présentant la Déclaration internationale (Voir ici).

● Nous avons aussi jubilé en rétablissant la Statue originelle du Chevalier de la Barre – martyrisé par l’Eglise catholique et la Monarchie de l’Ancien-Régime, pour ne pas avoir salué une procession religieuse – à sa place d’origine en 1905, devant la basilique dite du « Sacré-Cœur de Jésus », destinée à expier « les crimes de la Commune de Paris ».

Le Chevalier de la Barre est devenu le symbole de la liberté de conscience et de la Libre Pensée. Cette statue inaugurée, lors du Congrès mondial de la Libre Pensée en 1905 à Paris au moment du vote de la loi de Séparation des Églises et de l’État, devant une foule de 25 000 manifestants, a toujours été insupportable pour les suppôts de la Réaction.

Ainsi l’Evêché de Paris la fit déplacer en 1926 dans le square Nadar en contrebas de la Butte Montmartre. En 1941, les nazis avec le soutien du Régime de Vichy la déboulonnèrent avec toutes les statues des Humanistes, des Laïques, des Philosophes des Lumières, des Francs-Maçons, pour faire du bronze récupéré pour les canons. Mais les statues des « saints » et de Jeanne d’Arc furent épargnées par la furie fasciste et corporatiste.

Un public important de libres penseurs et de laïques, devant une foule de touristes très intéressés et dûment informés par un dépliant de la Libre Pensée en plusieurs langues expliquant le sens du rassemblement, se pressait devant la statue à nouveau érigée en hommage à François-Jean Lefebvre de la Barre.

Une banderole titrait « Vive la Commune de Paris ! » était dressée devant la statue, reliant ainsi le passé, le présent et l’avenir, car « La Commune de Paris sera l’avenir du monde ». Il y avait aussi de nombreŭx drapeaŭx Rouge-et-Noir de la Libre Pensée.

Tour à tour, Nicole Aurigny, vice-Présidente de la Libre Pensée, Jean-François Cocquet de la Ligue des Droits de l’Homme d‘Abbeville (où il y aussi un monument en hommage au Chevalier de la Barre) et Marianne Feltrin des Amis de la Commune de Paris prenaient la parole pour saluer cet événement, disons-le à proprement parlé HISTORIQUE. Ce fut un grand moment d’émotion partagée.

La Ligue de l’Enseignement, qui va accueillir la Statue pour l’exposer de manière permanente à son siège national, saluait le Rassemblement par un message de soutien et de sympathie (voir ci-dessous). Lors de la Conférence internationale, Jean-François Chanet, vice-Président de la LDE, concluait son propos très fouillé sur le Chevalier par cette formule « Le don de la statue par la Libre Pensée engage la Ligue de l’Enseignement pour la laïcité et pour transmettre à la jeunesse le sens du Martyre de la liberté de conscience. »

● Nous avons enfin et encore jubilé lors du Banquet du Vendredi-Malsain à l’occasion du « Vendredi-dit-saint » qui s’est tenu dans la magnifique Salle des Fêtes de la Mairie du XVIIIe arrondissement de Paris, à l’initiative de l’Union des Athées que nous remercions chaleureusement pour cette Fraternité marqué et remarquée et qui sera bénéfique pour l’avenir.

Sous la présidence de Benoît Schneckenburger, Secrétaire général adjoint de la Libre Pensée, 80 participants firent « agapes » chaleureusement. Il fit un discours instructif et quelque peu humoristique pour expliquer les interdits religieŭx de toutes les religions qui oppressent l’Humanité et la conscience humaine.

Puis Keith Porteous Wood, Président de la National Secular Society (la Libre Pensée anglaise) et expert reconnu à l’ONU, fit un exposé construit et détaillé sur les crimes sexuels du clergé catholique et la lutte pour la réparation de leurs crimes, à travers la situation de différents pays. Il rappelait le rôle de l’Association internationale de la Libre Pensée dans l’action pour que Justice soit rendue à toutes les victimes de ces crimes ignobles.

Bernard Guillon – Président de l’Union des Athées, à la suite de Raymond Roze des Ordons a apporté le message de cette association amie de la Libre Pensée et détailla ses analyses qui pouvaient avoir des nuances avec celles des Libres Penseurs. Le problème de l’Union des Laïques ne se poserait pas si nous étions tous pareils et d‘accord sur tout. Nos différences nous enrichissent plus qu’elles ne nous séparent.

Enfin Sylvie Midavaine du Bureau Exécutif la Libre Pensée a lu un exposé sur les Enquêtes laïques sur les biens de l’Église catholique. On sait qu’au bas mot, celle-ci possède au moins 8 milliards d’euros (et ce sans les biens des Congrégations et Fondations religieuses) pour réparer les crimes sexuels des ecclésiastiques. Les Inventaires laïques ont été publiés dans le livre de Dominique Goussot sur les richesses de l’Église. En conclusion, elle rappelait la position de la Libre Pensée : « L’Église doit payer pour ses crimes, l’Eglise peut payer, elle en a les moyens ».

Ce fut un bon Banquet « gras » dans la tradition historique de la Libre Pensée.

▲▼▲▼

La Réaction d’extrême-droite a voulu faire de la question des statues religieuses une nouvelle croisade contre la Laïcité et la liberté de conscience pour marquer la Reconquête cléricale des « territoires ». Le moins que l’on puisse dire est qu’elle a été largement entravée par l’action de la Libre Pensée et qu’elle se solde de plus en plus par des défaites cinglantes pour les Bas du Front et les amateurs de lancée de Goupillon. « Saint-Michel » aŭ Sables d’Olonne annonce le départ pour l’exil du public vers le privé de la « Vierge » de la Flotte-en-Ré. Dura lex, sed lex, ainsi va le Droit laïque.

Deŭx – Zéro !
Mais puisque la Réaction a voulu en faire un enjeu et un combat, force est de constater que la Libre Pensée mène largement aŭ points :

Le Monument en hommage aŭx 639 Fusillés pour l’exemple à Chauny (Aisne)

La Statue originelle du Chevalier de la Barre à Montmartre, puis exposé au siège de la Ligue de l’Enseignement à Paris

Alors que pour la Réaction d’extrême-droite, c’est une défaite sur toutes les statues, calvaires, crèches catholiques dans les mairies, etc.. qu’elle a défendu contre la Loi de 1905 de Séparation des Églises et de l’État.

Les Maires qui s’engagent dans ces affaires sans lendemain devraient bien réfléchir à l’impasse (et peut-être plus, car ils devront rendre des comptes sur leur utilisation des fonds publics pour des actions manifestement illégales) où les mènent la Réaction d’extrême-droite, ce qui est un terme pléonastique.

Il n’est pas si facile de faire tourner la roue de l’Histoire à l’envers. »

Christian Eyschen, Secrétaire général de la Libre Pensée

On peut toujours souscrire
pour la statue !
Pour souscrire :
Faire un virement : FR76 1820 6002 0665 0276 5558 592

Ou faire un don en ligne (carte bancaire ou Paypal) par le site Web de la FNLP.


Agenda

Array

<<

2023

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur