La France n’a pas de racines chrétiennes par Jean-Marc Schiappa

dimanche 26 mars 2017
par  Lot 46
popularité : 11%

PNG - 2.5 ko

FÉDÉRATION NATIONALE DE LA LIBRE PENSÉE

Membre de l’Association Internationale de la Libre Pensée (AILP)

10/12 rue des Fossés-Saint-Jacques 75005 PARIS

Tél. : 01 46 34 21 50 – Fax : 01 46 34 21 84

libre.pensee@wanadoo.fr – http://www.fnlp.fr

La France n’a pas de racines chrétiennes par Jean-Marc Schiappa

Le titre de ce nouvel ouvrage de notre ami et camarade fera débat, et c’est bien normal. Cette affirmation n’est-elle pas excessive ou outrancière ? Dire que les racines de la France ne sont pas exclusivement chrétiennes, oui, mais qu’il y en a aucune, n’est-ce pas passer de l’autre côté du cheval ? A tous ceux qui s’interrogeront légitimement, je conseille de lire l’ouvrage avant d’émettre un avis définitif.

Je pense que le titre aurait dû être : « La France n’a pas de racines chrétiennes, mais l’Ancien-Régime, oui ». Car le contenu du texte le montre allégrement. Quand on dit « France », on parle de quoi ? Y aurait-il une entité (quasiment métaphysique) au-dessus de tout et de tout temps qui s’appellerait « France » ? Ou bien la France serait-elle une construction, forcément différente pour toutes les composantes qui la constituent et qui s’en revendique (parfois) ?

Jean-Marc Schiappa démontre que la formule des racines chrétiennes émane toujours de nostalgiques revendiqués ou honteux de l’Ancien-Régime monarchique qui, lui, avait bien des racines chrétiennes depuis le supposé baptême de Clovis : « mais la France ne peut se réduire à la monarchie ni à une des dynasties ».

Sont abordés au fil des pages, des sujets très variés et complémentaires. Par exemple, celui de la constitution des cimetières chrétiens pour marquer le territoire d’un sacré religieux. Ce qui conduira, pas seulement en France, tous ceux qui n’étaient pas dans la religion catholique, apostolique et romaine à être enterré comme des chiens, et pas seulement en France. Comme le fut le divin Mozart jeté dans la fosse commune du quartier des réprouvés.

La question des jours fériés est aussi abordée. Toutes les fêtes religieuses ne sont pas fériées, tous les jours fériés n’ont pas une origine religieuse et quand cela se fait, elle est très lointaine. Mais encore plus, leurs origines sont issues du paganisme, le christianisme n’est qu’une usurpation et une confiscation. Depuis la loi de 1905, ils ont été laïcisés et avec le Code du Travail, leur caractère originel a été effacé pour toujours. C’est pourquoi, la Libre Pensée n’entonnera pas le cœur de ceux qui veulent de nouveaux jours fériés à base communautaristo-religieuse.

Autre aspect évoqué, celui du partage du pouvoir entre le glaive spirituel et temporel. On connait la polémique sur « Dieu et César » qui aurait inventée, avant l’heure, la Séparation des Eglises et de l’Etat. Ce n’était pas une séparation, mais une complémentarité de rôles. L’Inquisition en est une bonne illustration. L’Eglise enquêtait, instruisait, condamnait et le pouvoir royal trucidait les condamnées. C’était le régime des copains et des coquins.

On voit bien aussi dans ce livre que l’Eglise et ses affidés, ouverts ou cachés, ont toujours bien aimé les Francs Chrétiens (depuis Clovis), mais qu’ils ont toujours détesté les Francs-Maçons. En ces temps d’incertitude électorale, il est toujours bon de savoir qui dit quoi, qui fait quoi, en un mot comme en cent : qui est qui. Jean-Marc Schiappa cite les déclarations de Bernard Cazeneuve et de biens d’autres « responsables » politiques et gouvernementaux. Cela montre bien qu’ils ont été formés à l’ombre des mêmes bénitiers.

Et pour finir, il faut bien le dire, le débat sempiternel sur les « racines » nous fatigue un peu. On ne juge pas un arbre à ses racines, mais à son feuillage et à ses fruits. En quelque sorte, c’est l’éternel débat entre le passé et l’avenir. Les racines chrétiennes ; c’est la France qui sent le moisi et le rance ; les libres penseurs préféreront toujours monter à l’assaut du ciel et bâtir l’avenir. Cet ouvrage leur donnera des éléments utiles de réflexion pour cela.

Christian Eyschen

Bon de commande

Ce livre est vendu 14€ (prix public). Il est vendu 11€ aux Fédérations départementales. Vous devez les commander à la Libre Pensée. Pour un exemplaire, il faut ajouter 2,53€. A partir d’une commande de 35€, les frais de port sont gratuits. Chèque à l’ordre de : « Libre Pensée » à envoyer à : Libre Pensée 10/12 rue des Fossés-Saint-Jacques 75005 Paris


Documents joints

La France n'a pas de racines chrétiennes par (...)
La France n'a pas de racines chrétiennes par (...)
Bon de commande

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois