Une réponse du député Pierre Vatin

mardi 15 février 2022
par  lpOise
popularité : 14%

La fédération de l’Oise de la Libre pensée a écrit et fourni un dossier complet à chaque député et sénateur de l’Oise sur la question de la réhabilitation.
Il a été difficile d’entrer en contact directement avec les élus. Nous avons bien noté que l’assistant parlementaire de l’une des dépitées de l’Oise nous parlait avec sous les yeux des "éléments de langage’ visant à justifier tant bien que mal une opposition à cette réhabilitation.
Un député de l’Oise , Pierre Vatin nous a tendu une oreille attentive et vient de nous envoyer un courrier très positif
Nous l’en remercions et nous publions sa réponse :

Monsieur le Président,

J’ai bien reçu le courriel par lequel vous attirez mon attention sur la proposition de loi visant à réhabiliter les militaires « fusillés pour l’exemple » durant la Première Guerre mondiale. Je vous en remercie.

Tout comme Monsieur Lucien DEGAUCHY, je suis particulièrement sensible à cette page de notre Histoire.

Cette guerre qui a marqué les esprits et les corps ainsi que nos paysages, est la quintessence de l’inhumanité dont l’Homme est capable envers ses semblables. Cette guerre qui a mobilisé des millions de Français sous les drapeaux, qui ont combattu pour défendre leur maison, leur famille, leurs amis et la République méritent notre respect éternel.

De 1914 à 1918, c’est environ 2500 condamnations à morts qui furent prononcées par la justice militaire française. Sur ce nombre de condamnations, environ 740 soldats furent exécutés, dont une cinquantaine pour des crimes de droit commun, une cinquantaine pour espionnage et 600 à 650 pour « crimes militaires ». Il faut également ajouter à ce nombre les victimes d’exécutions sommaires qui, malheureusement, sont difficiles à déterminer.


Les conseils de guerre spéciaux et le zèle de certains officiers sur le front ont conduit à exécuter des hommes qui n’avaient pour seul crime que leur humanité. Je repense toujours au terrible « exemple » du soldat Lucien BERSOT, fusillé en 1915 pour avoir refusé d’enfiler un pantalon déchiré et souillé de sang pris sur un cadavre par son sergent fourrier.
Au vu des nombreuses qualifications pénales retenues bien souvent de façon extensive et du non-respect des droits de la défense lors de ces conseils de guerre, les 600 à 650 hommes condamnés « pour crimes militaires », c’est-à-dire « fusillés pour l’exemple », méritent tout autant que les autres soldats notre respect. Pour cela, une seule solution s’impose : la réhabilitation.
La proposition de loi visant à réhabiliter les militaires « fusillés pour l’exemple » durant la Première Guerre mondiale a été adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale le jeudi 13 janvier 2022. Celle-ci est désormais en Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées au Sénat.
Je ne manquerai pas de voter en faveur de cette proposition de loi qui me semble relever d’une impérieuse nécessité pour mener à bien notre devoir de mémoire.
Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de mes sentiments dévoués.

En document joint la copie de son courrier

Réponse du député de l’Oise Pierre Vatin reçue le 10 février 2022
Réponse reçue du député Pierre Vatin

Agenda

<<

2022

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois