LA RENCONTRE-DEBAT DU 24 JUIN

samedi 2 juillet 2016
par  Lp 85
popularité : 1%

Cette rencontre-débat fut suivie par près de quarante personnes.

Après une introduction de Jean Regourd pour la Libre Pensée, Michelle Biré a rappelé la naissance et les orientations de la Ligue de défense des droits de l’Homme, fondée dès mars-avril 1898 après le procès contre Emile Zola.

L’un des premiers vice-présidents en fut Edouard Grimaux, savant chimiste dont les liens avec la Vendée étaient particulièrement forts, entre une amitié avec Georges Clemenceau, sa femme et sa belle-famille, son activité professionnelle à Sainte-Hermine, sa propriété de l’Auneau. Madame Josette Fournier a donc présenté cet engagement des intellectuels pour la défense de Dreyfus et Zola. Notamment celui des scientifiques qui ont opposé les méthodes de la science, les doutes des savants avant de proposer une hypothèse, aux méthodes et a priori de l’instruction lors des deux procès. Raisonnement rigoureux, recherche de la preuve avant d’affirmer, contre les rumeurs, les on-dit, les à-peu-près. Ce fut tout le sens de la déposition d’ Edouard Grimaux le 23 février 1898, cela lui coûta sa radiation de son poste de professeur à Polytechnique, son laboratoire et accéléra sans doute le déclin de sa santé. Ce fut pourtant une grande leçon !

Yves Hello montra comment l’antisémitisme se développe en Vendée fin XIXème, alors qu’aucun juif n’y réside, essentiellement sur la base de la propagande de l’Eglise catholique et de la littérature comme La Libre parole d’Edouard Drumont. Les affiches électorales sont une mine d’affirmations contre "les juifs, les protestants, les Francs-maçons et les étrangers", notamment les candidats conservateurs c’est à dire monarchistes et catholiques dont le représentant le plus notable fut de Baudry d’Asson. Le docteur Robert, futur Jean Yole dont le rôle sous Vichy tend à être masqué ne fut pas oublié. Toute cette propagande est clairement du même ordre que les positions de Charles Maurras. Quelques citations de La Semaine catholique du diocèse de Luçon du 4 juin 1898 dans des pages intitulées " La question juive" donne toute la dimension de la conception de l’Eglise, y compris la proposition d’un statut des juifs "puisqu’ils n’ont pas de patrie". Le gouvernement de Vichy accomplira et appliquera cette conception.

La discussion permit de préciser certains points ( violences des propos dans les élections, pièce de théâtre écrite par le curé de Palluau en 1906), et de s’interroger sur cette opposition raisonnement rigoureux contre rumeurs et emballements.


Documents joints

Introduction à la rencontre-débat
Introduction à la rencontre-débat

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois