Les 100 ans du groupe de Libre Pensée des Sables d’Olonne le 7 décembre 2013

mardi 31 décembre 2013
par  Lp 85
popularité : 41%

Une copie de ce cahier (qui a traversé deux guerres !) est disponible à l’IRELP. Récemment nous avons retrouvé d’autres archives dont environ 70 testaments pour exiger des obsèques civiles, documents autographes de quelques personnalités locales.

Un recensement des professions indiquées montre une composition populaire de ce groupe : artisans, commerçants, marins, fonctionnaires, ouvriers du port, charpentiers de navire. Des liens avec la loge « l’Émancipation sablaise » sont établis, mais le groupe garde son indépendance.

Des personnalités ont marqué cette histoire : Ferdinand Amiaud le fondateur, Séraphin Buton (1895-1966) adhérent à 19 ans en 1913, qui sera conseiller municipal puis maire radical-socialiste de Château d’Olonne en 1947, des militants du mouvement ouvrier, communistes comme Alfred Roux assassiné en 1943 par la Gestapo, socialistes, et enfin la personnalité de Roland Lévêque, ardent militant de la Libre Pensée et des Droits de l’Homme, membre de la CAN de la FNLP, décédé en 1987. Et les recherches sur cette période amènent des rencontres de témoins, de descendants de certains militants, donnent accès à de nouvelles pistes. Ainsi la famille de madame Guérineau qui représente la Libre Pensée au meeting du 6 décembre 1959 contre la loi Debré, nous a fourni des précisions et nous remis des exemplaires de La Raison et de La Calotte des années 1986 à 1990.

De l’exigence du respect de la volonté des libres penseurs d’avoir des obsèques civiles à la défense de la loi de Séparation des Églises et de l’État, les activités de ce groupe ont rejoint l’actualité en exigeant l’abrogation du Concordat d’Alsace-Moselle et celle de la loi Debré par la participation au meeting du 6 décembre 1959 à La Roche-sur-Yon. L’évocation des thèmes des diverses réunions internes ou publiques, telle celle de Jean Cotereau en 1949 : « Hors de la laïcité, il n’y a ni paix, ni liberté », a montré la volonté de dégager la société de toute influence des différents dogmes, afin de permettre aux citoyens l’exercice de leur liberté de conscience.

Il en est toujours de même aujourd’hui pour la défense des libertés individuelles. La discussion a porté sur les obsèques civiles, la comparaison avec d’autres pays la Grèce notamment, et d’autres libertés individuelles comme celle du droit de mourir dans la dignité.

L’histoire de « l’Églantine » libre pensée sablaise et chaumoise est un élément de la reconstitution de l’histoire de la Libre Pensée en Vendée. Les premiers statuts connus datent de 1881, mais la présence est certainement antérieure. On constate l’existence de groupes locaux, certes sur le sud Vendée mais aussi à La Roche-sur-Yon, apparemment sans relations entre eux, de compositions sociologiques diverses (bourgeoisie de Luçon et Fontenay avant 1900, populaire sur d’autres communes du sud Vendée sous influence du socialisme niortais, et sur les Sables plus près de nous). Le 17 janvier, ce sera les 110 ans de la fondation de la Libre Pensée de Vendée le 17 janvier 1904 à La Roche-sur-Yon. Nous le rappellerons lors de notre conférence sur le "Manifeste pour la Science " avec J.S. Pierre.

Etablir cette histoire dans ce département est essentiel pour le sortir des clichés, des représentations idéologiques étouffantes qui nient ce qu’y ont réalisé les républicains et les laïques, dont les Libres-Penseurs. Nous y travaillons.

100 ans LSO 1


Agenda

<<

2018

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois