à feu et à cendres

la Libre Pensée du Gard s’adresse au maire de Milhaud
jeudi 1er juillet 2010
par  LpGard
popularité : 2%

Monsieur le Maire de Milhaud,

Créer, dans le cimetière de votre commune, un cinérarium et un espace de dispersion des cendres à l’usage des personnes, de plus en plus nombreuses, qui souhaitent ce type de sépulture, est une excellente initiative, destinée à respecter les vœux du plus grand nombre de citoyens.

Quel dommage que vous ayez cru bon de couvrir la stèle de signes religieux, exclusivement chrétiens : une croix et une citation biblique. Non seulement les citoyens athées mais aussi ceux d’autres religions ne peuvent que se sentir exclus, voire méprisés, par ce qui est un manque évident de respect de leurs convictions.

C’est la raison pour laquelle la République française a institué la Laïcité pour ses lieux publics. En tant qu’élu de tous les citoyens de votre commune, quelles que soient leurs convictions philosophiques ou religieuses, et comme représentant de la République, vous êtes tenu de faire respecter la loi de 1905 et la laïcité réglementaire en faisant ôter ces deux signes ostentatoires d’une religion.

Nous appelons d’ailleurs votre attention sur la nature de l’inscription choisie, sans doute un peu à la légère, car il s’agit d’un passage particulièrement violent du livre de Jérémie qui appelle au massacre et à la destruction, comme le prouve le document en annexe. Certes, l’extrait est suffisamment court pour qu’on ne devine en rien ce caractère d’appel à la violence. Mais, parmi des millions de citations bibliques possibles, pourquoi avoir choisi celle-là ?!

Le cimetière de votre commune présentait déjà, au-dessus de deux de ses ouvertures des inscriptions religieuses ( « Après la mort, le jugement » ; « Beati qui in domino moriuntur = Heureux ceux qui meurent dans le seigneur ») ainsi qu’une statuette de la vierge. Que vous, ou vos prédécesseurs depuis 1905, ayez omis de faire déposer ces pierres ( dans un Musée, si elles présentent un réel intérêt historique ou artistique), est sans doute dû à l’habitude de voir ces signes à cet endroit, ce qui a fait négliger de les considérer comme religieux et donc antilaïques, ce qu’ils sont pourtant assurément.

Nous vous demandons donc de faire en sorte que soient respectées, dans votre commune, la Laïcité et, par conséquent, la liberté de conscience de chacun, inscrites dans la Loi du 9 décembre 1905.

Nous vous prions d’accepter, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments républicains.


Documents joints

citation de Jérémie
citation de Jérémie

Portfolio

la stèle en question après la mort le jugement beati qui in domino moriuntur

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois