Broglie, le retour du sabre et du goupillon

Victor François de Broglie (1718 -1804)
dimanche 17 juin 2018
par  Emmanuel Prebost
popularité : 23%

Selon que vous serez puissant ou misérable, - Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Jean de La Fontaine -

Fables (1668 à 1694), Livre septième, I, les Animaux malades de la peste de Jean de La Fontaine

Inhumation de Victor François de Broglie (1718 -1804) maréchal du royaume de France et feld maréchal de la sainte Russie ; contre - révolutionnaire ; dans l’église communale et en grande pompe

Le dernier bâton de maréchal de Victor-François de Broglie fut celui de Feld Maréchal de la Sainte Russie.

En effet, Victor-François avait demandé asile au Tsar Paul 1er qui le nomma Fed Maréchal dans l’armée russe.

Paul Ier, monté sur le trône à la mort de sa mère en 1796, accueille à son service l’armée de Condé et engage son Empire dans une intervention militaire contre la France en 1798 dans le cadre de la seconde coalition.

Ce cher Victor François changera de domicile sous le regard bienveillant de monsieur Antoine de Romanet - évêque aux armées, du préfet et -nous dit-on, de M le secrétaire d’ Etat auprès du ministre d’ Etat, ministre à la transition écologique et solidaire M Lecornu .

Monsieur de Romanet est l’auteur de vers des démocraties personnalistes, où il plaide pour une nouvelle rencontre entre la théologie et le politique. A Broglie : de la théorie à la pratique !

Il ne manquera plus que M Poutine ou l’ambassadeur de Russie en France à la cérémonie !

Inhumer religieusement dans un bâtiment public, sur dérogation , avec les honneurs militaires , un homme qui a rejoint une armée opposée à son pays , ne pose pas de problème à M le Préfet avec l’argument "nous sommes face à l’ Histoire".

La Libre Pensée se demande alors pourquoi il semble si difficile de réhabiliter les fusillés pour l’exemple de 14/18.

Par ailleurs, voir ci-dessous, seuls les gens d’église bénéficient de dérogations pour être inhumés dans leur lieu de culte.

L’art. L2223-10 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT) stipule qu’aucune inhumation ne peut avoir lieu dans les églises, temples, synagogues, hôpitaux, chapelles publiques et généralement dans aucun des édifices clos et fermés où les citoyens se réunissent pour la célébration de leurs cultes, ni dans l’enceinte des villes et des bourgs.

Toutefois, la préfecture indique que le ministère de l’Intérieur délivrait des dérogations à l’article susvisé .

Des dérogations aux dispositions de l’art. L. 2223-10 sont effectivement accordées par le ministre de l’Intérieur (via le préfet) en faveur des évêques qui souhaitent être inhumés dans leur cathédrale et des prêtres ayant participé activement aux travaux de construction, de réhabilitation et de sauvetage d’une église. Toutefois, ces dérogations ne sauraient intervenir du vivant de l’intéressé. Dans ce cas, le préfet demande l’avis d’un hydrogéologue pour éviter de polluer la nappe alimentant la commune en eau potable.

La Libre pensée a fait entendre sa voix fort et clair, les élus et le préfet ont été acceuillis chaleureusement sous les acclamations de "LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE, LAICITE".

sic transit gloria mundi


Documents joints

paris normandie 15 06 18
paris normandie 15 06 18
eveil normand 13 06 18
eveil normand 13 06 18
paris normandie 18 06 18
paris normandie 18 06 18

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois