L’évêque d’Angers, l’enseignement catholique et le gouvernement.

Communiqué de la fédération du Maine et Loire
jeudi 17 janvier 2013
par  lp49
popularité : 1%

Le site internet du diocèse catholique d’Angers fournit toutes les indications pratiques pour faire de la manifestation du 13 janvier un important succès (http://catholique-angers.cef.fr/AFC....

Communiqué de la Libre Pensée (Fédération de Maine-et-Loire)

L’évêque d’Angers, l’enseignement catholique et le gouvernement.

Le site internet du diocèse catholique d’Angers fournit toutes les indications pratiques pour faire de la manifestation du 13 janvier un important succès (http://catholique-angers.cef.fr/AFC...). Les établissements scolaires légalement contrôlés par ce lobby dispensent leur enseignement selon les préceptes édictés par leur hiérarchie : le site internet de la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique propose ainsi aux établissements scolaires les services d’une association « d’éducation à la vie affective et sexuelle » qui a son siège à l’évêché (http://ddec49.org/). On pourrait déplorer que dans notre département plus de 65000 élèves soient confiés à de tels spécialistes, mais cela n’est possible que grâce à la loi du 31 décembre 1959, dite loi Debré, qui met les frais de cet enseignement à la charge du budget de l’Etat, du département et des communes. La loi Debré organise le financement de ces établissements PARCE QU’ILS SONT CATHOLIQUES et non pas malgré le fait qu’ils le soient. Le ministre de l’Education nationale et le Président de la République qui entendent les rappeler à l’ordre se trompent de combat. Ou plutôt ils aggravent les choses et se comportent comme s’il y avait un concordat qu’ils auraient à interpréter. Ils se comportent comme s’ils étaient, comme jadis les rois, les princes et les empereurs, les gardiens de l’orientation de « l’Eglise de France ». La République y a mis bon ordre et contre l’Eglise catholique, la nation et la mobilisation sociale ont conquis le principe d’une école publique et laïque dans chaque commune et mis soigneusement à l’écart les religions. Les lois antilaïques dont la loi Debré est la mère ont grignoté ce principe et une nouvelle menace se précise avec l’acte III de la décentralisation. C’est pourquoi la Libre Pensée demande plus que jamais l’abrogation de la loi Debré et propose aux citoyennes et aux citoyens de s’associer à cette demande (www.fnlp.fr). À école publique, fonds publics ! À école privée, fonds privés !

10/01/13

Le Président

Michel Godicheau


Documents joints

RTF - 36.5 ko
RTF - 36.5 ko

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930