Ne pas renier nos engagements

jeudi 29 avril 2010
par  lpOise
popularité : 9%

Ne pas renier nos engagements

Loi Carle ouvrant davantage les financements des communes aux écoles privées, reconnaissance des diplômes délivrés par les facultés catholiques avec l’accord Kouchner-Vatican, l’offensive anti laïque contre l’école se poursuit ; Pour y répondre il faut garder une position claire et nette : Abrogation des lois anti laïques, fonds publics pour la seule école publique.

Ce sont d’ailleurs ces positions claires sur la laïcité de l’école qui nous ont valu une grande partie des adhésions de ces dernières années dans l’Oise ; Alors, 60 ans après le serment de Vincennes, comment surmonter les reniements que nous avons hélas vu se développer depuis ? La question doit être abordée au fond (à noter que dans un article de L’IDÉE LIBRE qui vient de paraître, n° 288 mars 2010, on trouve un article historique d’André Bellon qui éclairera ceux qui n’ont pas bien connu comment nous avons été manœuvrés dans les années 80 avec Savary et Mitterrand ; voir note de lecture ici). Nous mettons ce problème au cœur du rassemblement national du 19 juin 2010 à Vincennes appelé par notre fédération nationale. Non pour le souvenir, mais parce qu’il est grand temps de rassembler une force laïque.

D’ici cette date nous allons multiplier les tribunes et les moments de réflexion. Conférence de presse le 11 mai avec les témoignages des jeunes comme ceux des jureurs de 1960, analyses des causes des reniements. Aujourd’hui penchons nous sur une étrange pétition. Le titre en est sympathique : « POUR L’ÉCOLE PUBLIQUE – REDONNONS LA PRIORITÉ À L’ÉCOLE LAÏQUE ! »Mais, au fur et à mesure de la lecture, un doute nous vient. Derrière des formules qui flattent les oreilles d’aujourd’hui et d’hier : « l’école n’est pas une marchandise », « il n’y a qu’une école de la République » la pétition se termine même par une phrase issue du serment de Vincennes : nous demandons « que l’effort de la Nation soit réservé au développement de l’École de la Nation ».

Mais, petite omission, avant cette phrase finale, le serment de Vincennes comprend un engagement « nous faisons le serment de manifester en toute occasion et en tous lieux notre irréductible opposition à cette loi contraire à l’évolution historique de la Nation ; de lutter sans trêve et sans défaillance jusqu’à son abrogation ».

En somme c’est l’engagement de base du serment qui est gommé. Est-il utile de préciser que dans le reste de l’appel jamais l’exigence d’une abrogation de loi anti laïque ne sera formulée. Comble, ce ne sont plus des lois qui attaquent la laïcité de l’école, mais des « décisions ministérielles » et tout logiquement l’exigence finale sera « nous exigeons une orientation politique qui fasse clairement le choix de l’École publique laïque et gratuite »

Et bien comment faire sans abrogation des lois anti laïques ? Pourquoi faudrait-il omettre cette revendication ? Parce que certaines organisations, qui ont approuvé le serment de Vincennes, ont totalement oublié leur engagement quand elles étaient au pouvoir ?

Alors ni rire ni pleurer mais comprendre Rendez-vous tous le 19 juin !

Edito de la Lettre de la LP Oise du 25 mars 2010


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois