"Maudite soit la guerre" : colloque à Clermont les 10 et 11 octobre 2014

les 10 et 11 octobre 2014
jeudi 9 octobre 2014
par  lpOise
popularité : 2%

programme du 6ème colloque d’automne de la LP60 à Clermont à l’hôtel de ville - salles Fernel et Cassini

Pour la sixième fois, la Libre Pensée de l’Oise prépare un colloque qui se tiendra dans les très belles salles de l’Hôtel de Ville de la ville de Clermont de l’Oise.

En voici le programme et les conditions d’inscription :

Maudite soit la guerre - les vendredi 10 et samedi 11 octobre 2014

Vendredi 10 octobre :

13h30 : accueil et inauguration du colloque

14h - 16h45 : projection du film « Les fragments d’Antonin » - débat avec Pierre Roy : Les monuments pacifistes et les fusillés pour l’exemple

18 h : suite des travaux à Chevrières (librairie "graine de mots") où Pierre Roy est appelé pour une conférence, et une séance de présentation et de dédicace de ses ouvrages) pour ceux qui le souhaitent - s’inscrire pour le co-voiturage.

Samedi 11 octobre :

9h : accueil

- 1ère table ronde : vivre malgré la guerre

Jean-Louis Fischer : « Les Rostand : chronique familiale – l’engagement littéraire et militant d’une famille des années 1915 à 1930 » 

Paul Cesbron , médecin : « Naissance et guerre »

François Beauvy , écrivain : « Les amis pacifistes de Philéas Lebesgue »

Pierre-Yves Ruff , écrivain, éditeur : « Comment la guerre, jadis vécue comme « noble », est devenue l’immonde boucherie ? »

à l’issue de ces conférences, les auteurs dédicaceront leurs ouvrages à la table de presse

12h30-13h45 : Banquet républicain

inscription préalable obligatoire

« Jean Jaurès » (écoute de l’émission de France Culture du 13 juillet 2014)

14h - 2ème table ronde : Jean Jaurès

JM Schiappa, président de l’IRELP, "Jean Jaurès" (écoute de l’émission de France culture du 13/07/14)

Marie Guermont, professeur d’histoire, LP33 : « Jean Jaurès : rallume tous les soleils »

Nicole Perron , historienne, cercle Martinet de Côte d’or : « Lutter contre la guerre par tous les moyens : Jaurès de 1905 à 1914 »

15h30 - 3ème table ronde : à qui profite la guerre ?

Présentation des expositions : conception et prolongements

  • « La guerre et la publicité - ces petites entreprises qui ne connaissent pas la crise - pendant la guerre les affaires continuent » de la LP89
  • « Maudite soit la guerre » par Éric Denis, ALAMPAC,

Francis Descroizette, LP60  : « Les fusillés pour l’exemple originaires de l’Oise »

Philippe Ratinaud, LP60  : « La publicité, arme de manipulation massive ».

Un passé qui ne passe toujours pas

Christian Béridel  : « Marchands de canon et Union Sacrée »

David Gozlan, secrétaire de la Fédération Nationale de la Libre Pensée : « Le choc des civilisations : actualité et réalités »

fin des travaux : 18 heures


Fichier hébergé par Archive-Host.com

Inscription et réservation conseillée avant le 05 octobre

Participation aux frais au colloque et au banquet républicain de Clermont

inscription avant le 05 octobre

Participation aux frais - Inscription avant le 05 octobre (prix réduit)
Adhérents, jeunes, chômeursNon Adhérents
Entrée simple gratuit 3€
Entrée avec dossier et repas 38€ 45€

inscription après le 05 octobre

Participation aux frais - Inscription après le 05 octobre
Adhérents, jeunes, chômeursNon Adhérents
Entrée simple 3€ 5€
Entrée avec dossier et repas 43€ 50€

à recopier :

Nom, prénom …..................................................................................

Adresse..............................................................................................

adhérent LP : oui – non

inscription au colloque sans dossier ni réservation au banquet républicain : oui - non --- si non : 3€

inscription au colloque avec dossier et réservation au banquet républicain : oui – non --- 38€ - 45€

réservation à renvoyer avec le règlement à :

Libre Pensée de l’Oise, 9 rue Paul Bert – 60180 Nogent-sur-Oise

pour tout renseignement : lp60fd@yahoo.fr


Maudite soit la guerre ! Hôtel de Ville de Clermont de l’Oise - Salles Fernel et Cassini Vendredi 10 et samedi 11 octobre 2014 Programme détaillé Vendredi 10 octobre 13H30 : Accueil - Inauguration du colloque par Lionel Ollivier, maire de Clermont, et François Aurigny, président de la LP60, et d’éventuels élus invités.

présidence de séance : Jean-Louis Fischer, président d’honneur de la LP60

14H - 16H45 : Projection du film « Les fragments d’Antonin » film de Gabriel Le Bonin sorti en France en 2006. La guerre de 14-18 n’a pas fait que des morts, des gueules cassées, des veuves ou des orphelins, elle a aussi laissé des êtres humains dans le désarroi psychologique et dans l’impossibilité de se reconstruire mentalement après tant d’horreurs vécues. Antonin Verset fait partie de ces cas extrêmes des blessés de l’âme, il est incapable de s’exprimer par la parole, il ne lui reste plus que quelques gestes obsessionnels.

Pierre Roy, président de la fédération de la Libre Pensée de la Loire Les monuments pacifistes et les fusillés pour l’exemple Les monuments aux morts pacifistes authentiques ne sont pas légion. Authentiques ? Cela signifie pour le co-auteur de « Autour de monuments aux morts pacifistes en France » qu’il faut que le monument ne soit pas assujetti d’une quelconque façon à l’Église dominante en France qui s’est faite la complice du chauvinisme le plus débridé et l’a nourri de ses propres mythes. C’est une exigence de laïcité républicaine rigoureuse. Et en même temps pacifistes, car l’Union Sacrée a emporté dans son maelström toute barrière rationnelle au bourrage de crâne ultra-patriotique, qu’une République colonisatrice, soumise au pouvoir de l’argent a pu générer. Alliée au tsarisme, ayant délégué ses pouvoirs au Grand Quartier Général durant toute la durée de la guerre (les timides tentatives de contrôle parlementaire n’ont pas pesé beaucoup), la IIIème République ne sortira pas indemne de l’épreuve car le militarisme l’a ébranlée. Ce militarisme n’a pas hésité à avoir recours à l’injustice la plus flagrante, la plus inadmissible, la plus anti-humaine par la pratique des exécutions pour l’exemple. C’’est pourquoi l’exposé évoquera l’action entreprise de longue date pour obtenir la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple. Le point sera fait sur cette question qui est une vraie cause portée par la Libre Pensée et d’autres organisations militant avec elle.

Nicole Aurigny, vice-présidente de la Fédération Nationale de la Libre Pensée, Pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple - actualités sur la ligne de front l’Aisne ... 17h30 - fin des travaux – Pierre Roy se rend ensuite à l’invitation de la Librairie « Graines de mots » de Chevrières pour une autre conférence et des dédicaces.

Samedi 11 octobre 9h - 12h Accueil et 1ère table ronde : vivre malgré la guerre Présidence de séance : Éric Denis, vice-président de la LP60

Jean-Louis Fischer, CNRS Centre Alexandre Koyré : Les Rostand - de la « Grande guerre », à l’entre deux guerres (1915-1939) Les Rostand, Edmond le père, Maurice le fils aîné et Jean le cadet, ont, à leur façon, écrit sur la guerre, dévoilant, dans des styles littéraires différents, leurs engagements idéologiques. Aucun des trois ne sera confronté avec le feu. Aussi, choisissent-ils comme arme de combat la plume, et leur style est celui de l’épistolier, du romancier, du poète, du moraliste ou du dramaturge. A la diversité des styles se rencontre la diversité des engagements ; à la diversité des engagements se découvrent l’histoire de la vie d’une époque dont les Rostand sont les témoins.

Paul Cesbron, médecin : Naissance et guerre  Vie et mort s’entremêlent dans l’Histoire des peuples et dans l’intimité des corps. A l’obsession de la puissance démographique fait suite l’angoisse de la surpopulation initiée au décours de la Révolution française par Thomas Malthus, religieux anglican, dont les prêches sur l’abstinence sexuelle ne semblent guère avoir été entendus au-delà des militantes féministes françaises des 19 et 20° siècles. Plus précisément, ces femmes, et ces hommes parfois, ignorent, pour la plupart du moins, les inquiétudes de ce bon pasteur. Ce qu’elles exigent, c’est la connaissance de leur corps et ainsi la maîtrise de leur fécondité, afin d’avoir les enfants qu’elles veulent, si elles le veulent et quand elles le souhaitent. Même si elles ne l’exprimeront aussi clairement qu’un siècle plus tard. D’ailleurs après la saignée des guerres napoléoniennes, la honteuse défaite du Second Empire français face aux armées prussiennes, les populationnistes vont élever la voix s’opposant frontalement à celles et ceux qui deviendront plus tard, au cours de la deuxième guerre mondiale, des criminels d’Etat en pratiquant des avortements : « Un État puissant est un État bien peuplé » Mais en 1914 les jeunes hommes valides, abandonnant leurs familles, leurs terres et leur travail, partirent « la fleur au fusil » « défendre leur patrie ». Vont-ils aussi prendre le temps de renouveler la « chair à canon » ou de renforcer la grande armée du prolétariat ? « Putain de guerre », voyons cela.

François Beauvy, écrivain, Docteur ès lettres de l’Université de Paris X, Président de la Société des amis de Philéas Lebesgue : Les amis pacifistes de Philéas Lebesgue  Philéas Lebesgue (1869-1958), l’écrivain, rédacteur au Mercure de France, et l’humaniste. Parmi ses centaines de correspondants, évocation de ses relations avec des écrivains pacifistes, connus ou méconnus, de la fin du XIXe siècle et de la 1ère moitié du XXe siècle, tels que : Remy de Gourmont (1858-1915), parmi les fondateurs du Mercure de France, auteur du Joujou patriotisme qui lui vaut son renvoi de la Bibliothèque Nationale, en 1891. Lucien Descaves (1861-1949), académicien Goncourt, auteur du roman antimilitariste Les Sous-Offs, publication suivie d’un procès retentissant, en 1889. Émile Verhaeren (1855-1916), qui donne des conférences contre la guerre et meurt à Rouen, tué par le train dans lequel il s’apprêtait à monter, après l’une de ses conférences. Léon Bazalgette (1873-1928), combattant de la Première Guerre mondiale, auteur pacifiste, ami de Verhaeren et de Zweig. Georges David (1878-1933), auteur pacifiste, combattant de la Première Guerre mondiale qu’il appelle « la grande cochonnerie ». Georges Duhamel (1884-1966), académicien, combattant de la Première Guerre mondiale qu’il fait comme chirurgien, auteur de Vie des Martyrs (1917) et de Civilisation (Prix Goncourt 1818). Louis Pergaud (1882-1915), prix Goncourt pour De Goupil à Margot (1910), tué au front le 8 avril 1915. Son corps n’a pas été retrouvé. Ses carnets de guerre sont inédits. Edmond Adam (1889-1918), poète pacifiste, tué au front le 24 août 1918. Henri Guilbeaux (1884-1938), poète et journaliste pacifiste, proche de Zweig et de Verhaeren. Maurice Wullens (1894-1945), écrivain anarchiste, syndicaliste, polémiste. Soldat de la 1ère Guerre mondiale, grièvement blessé, fait prisonnier, cofondateur de la revue Les Humbles (1913), éditeur des œuvres posthumes d’Edmond Adam. Ivan Goll, nom de plume d’Isaac Lang (1891-1950), écrivain du Groupe pacifiste rassemblé autour de Romain Rolland et Henri Guilbeaux. Henri Barbusse (1873-1935), combattant volontaire de la 1ère Guerre mondiale, auteur du roman Le Feu, journal d’une escouade (Prix Goncourt 1916), directeur de l’hebdomadaire Monde. Henri Demont (1877-1959), avocat à la Cour d’appel de Paris, combattant de la 1ère Guerre mondiale, militant socialiste, président fondateur d’une « Société générale des Nations », sur la base d’un plan connu sous le nom de « Plan Henri-Demont de 1908 ». Toute sa correspondance a pour en-tête : « Pour supprimer ce crime : la guerre ».

Pierre-Yves Ruff, écrivain, éditeur, président du groupe Ferdinand Buisson de la LP50 : Comment la guerre, jadis vécue comme « noble », est devenue l’immonde boucherie ? À partir des témoignages fondamentaux du Colonel Rossel - seul officier supérieur à avoir rejoint l’insurrection de la Commune - du général Percin, qui écrivit "Guerre à la guerre", Pierre-Yves Ruff s’attachera à démontrer comment la guerre, jadis dans les usages supposés "nobles", fut mise au seul service des intérêts économiques et des calculs mesquins de militaires sous-diplômés, pour la gloire des uns et pour l’argent des autres, unis à l’occasion pour se débarrasser du "peuple"...

Les auteurs dédicaceront ensuite leurs ouvrages à la table de presse. Visite commentée de l’exposition : « La guerre et la publicité – 14-18, ces petites entreprises qui ne connaissent pas la crise, pendant la guerre les affaires continuent » de la LP89.

12h30 - 13h45 : Banquet républicain – inscription obligatoire

14h - 2ème table ronde : Jean Jaurès Présidence de séance : Sylvère Christophe, Président du Cercle Condorcet de Beauvais

JM Schiappa, président de l’IRELP : Écoute de l’émission de France culture du 13 juillet 2014. - voir aussi le texte complet de cette émission dans l’article : « Jaurès, calomniateurs d’hier et falsificateurs d’aujourd’hui » du n° 306 de l’idée libre.

Marie Guermont, professeur d’histoire, LP33 : « Jaurès : « Rallumer tous les soleils » Ainsi disait Jaurès, à l’aube de son entrée définitive dans le combat socialiste : « Même si les socialistes éteignent un moment les étoiles du ciel, je veux marcher avec eux dans le chemin sombre qui mène à la justice, étincelle divine, qui suffira à rallumer tous les soleils dans les hauteurs de l’espace. ». Oh ! « étincelle divine », voilà qui a fait couler de l’encre comme la communion de Madeleine, fille de Jean Jaurès, et beaucoup de propos panthéistes. En effet. Mais ces lignes, avant tout, ne sont-elles pas écrites à la gloire du socialisme ? Nous sommes de ceux qui revendiquent ces propos de Prosper-Olivier Lissagaray, proscrit de la Commune de Paris de 1871 : « celui qui fait au peuple de fausses légendes révolutionnaires, celui qui l’amuse d’histoires chantantes, est aussi criminel que le géographe qui dresserait des cartes menteuses pour les navigateurs. » Jean-Marc Schiappa a su dénoncer les récupérations indignes, et lui, Nicole Perron et moi-même, refusons aussi toute hagiographie. Voici Jaurès...

Nicole Perron, historienne, cercle Martinet de Côte d’Or : Lutter contre la guerre par tous les moyens : Jaurès de 1905 à 1914  Jaurès, pacifiste internationaliste ne sépara jamais le combat pour la paix de son combat pour le socialisme. Il accomplit courageusement son devoir de journaliste, de militant, détailla pour ses camarades les enjeux coloniaux des crises diplomatiques qui faillirent provoquer la guerre franco-allemande dès 1905 ou 1911. La guerre qui fut présentée par Poincaré comme la guerre du droit fut une guerre pour des territoires voulue par des états-majors incompétents et avides de gloire et de promotions.

15h30 - 3ème table ronde : à qui profite la guerre ?  Présidence de séance : Claire Grimaldi, secrétaire LP60

Éric Denis, ALAMPAC, LP60 : L’exposition « Maudite soit la guerre » Suite aux travaux du colloque « Justice pour les fusillés pour l’exemple » de 2009 à Clermont, et à ceux de l’ALAMPAC sur l’histoire du monument de la Paix de Creil, nous avons conçu une exposition qui circule librement partout en France et à l’étranger. Elle et est conçue comme un outil à la disposition de tous.

Francis Descroizette, LP60 : Les fusillés pour l’exemple originaires de l’Oise  Ils ont été fusillés pour l’exemple et la réhabilitation de leur mémoire est l’un des combats de la Libre Pensée du département de l’Oise...

Philippe Ratinaud, LP60 : La publicité, arme de manipulation massive À peine quelques mois , voire quelques semaines après le début de la guerre, une énorme machine de conquête et de domination se met en place pour le plus grand bénéfice, cette fois-ci, des manufactures et des marchands. Tout est bon pour le commerce et les affaires vont continuer durant la guerre ! Le poilu et le patriotisme font vendre, du plus absurde au plus haineux. Pas un domaine du quotidien n’échappera à la voracité des marchands et aux griffes des publicitaires.

Christian Béridel : « Marchands de canon et Union Sacrée ». Comment les marchands de canons, fauteurs de guerre et leurs complices ont préparé les guerres, d’abord coloniales pour porter la guerre continentale devenue mondiale, sur les fonts baptismaux de « l’Union Sacrée » et consacrée par l’alliance du sabre et du goupillon ! 

David Gozlan, secrétaire de la Fédération Nationale de la Libre Pensée : Le choc des civilisations, actualité et réalités. Conclusion du colloque

18h : fin des travaux


Documents joints

pré-programme et inscription au colloque (...)
pré-programme et inscription au colloque (...)
PDF - 2.8 Mo
PDF - 2.8 Mo
programme détaillé avec inroduction des (...)
programme détaillé avec inroduction des (...)

Portfolio

PNG - 466.6 ko