communiqué commun DDEN Oise et LP60

vendredi 18 mai 2012
par  lpOise
popularité : 100%

Communiqué de l’Union des DDEN de l’Oise et de la Fédération de l’Oise de la Libre Pensée

L’Union des Délégués départementaux de l’Éducation Nationale de l’Oise et la Fédération de la Libre Pensée ont fait ensemble le point, le 20 avril 2012, sur des questions concernant la défense de l’école publique et de la laïcité de l’école.

Ils ont pris acte du succès de la campagne de prises de position contre le passage de certaines épreuves du baccalauréat, examen d’État, dans des établissements privés catholiques sous contrat. A cette occasion, aux côtés de la Libre Pensée et des DDEN, 150 laïques du département ont pris position dont de nombreux élus et syndicalistes.

Pour autant le rectorat ne bouge pas et a fait savoir qu’il ne changeait pas sa manière de voir. Il estime que dès lors que cette organisation d’épreuves — qui convoque pourtant élèves et fonctionnaires publics dans des établissements confessionnels — est « contrôlée » par le rectorat, la validité des épreuves n’est pas en cause.

Les DDEN et la Libre Pensée constatent que le rectorat s’appuie sur le dualisme scolaire qu’a instauré l’application de la loi Debré. Ils rappellent leur position : il faut que cesse le financement par des fonds publics des écoles privées. L’école républicaine, ouverte à tous, doit pouvoir rassembler tous les enfants du pays, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs, sans les séparer en fonction de projets particuliers.

Les DDEN et la Libre Pensée demandent l’abrogation de la loi Debré de 1959 qui est le socle solide de toutes les attaques contre la laïcité de l école, qui s’amplifient régulièrement. L’abrogation de cette loi et le respect du principe « fonds publics à la seule école publique » permettraient de mettre un coup d’arrêt aux incessantes demandes de subventions (loi Carle, transports scolaires etc.), formulées au nom d’une prétendue « parité » et qui conduisent malheureusement quelquefois des collectivités locales à verser aux établissements privés davantage même que ce que la loi autorise !!

Les deux délégations ont examiné d’autres aspects départementaux du combat pour défendre l’enseignement public et laïque.

D’une part il convient de défendre tous les moyens des écoles publiques à tous les niveaux, de défendre les sections d’enseignement technique menacées de fermeture au profit des formations patronales de Promeo, de défendre, pour la formation des adultes, les groupements d’établissements publics (Greta) et les centres AFPA dans le département.

D’autre part il convient de mettre les écoles à l’abri de nouvelles formes de pressions externes venant d’institutions religieuses. Ainsi il est inadmissible que le curé des paroisses Sainte Maxence/Saint Thomas More s’adressent, es qualité, aux « directeurs des écoles publiques » de son secteur, en les conviant à une réflexion commune concernant l’éducation des enfants et les invitant à se rendre à une grande messe en présence de l’Évêque de Beauvais-Noyon-Senlis.

Il est aussi inadmissible que Madame le Maire de Beauvais, profitant de l’émotion créée par l’assassinat d’’élèves d’une école juive à Toulouse le 19 mars, organise, dans la cour d’une école publique, pendant le temps scolaire, le 20 mars, une cérémonie inter cultuelle avec, au milieu des enfants, les représentants officiels des différents cultes pratiqués à Beauvais.

L’Union des DDEN et la fédération de l’Oise de la Libre Pensée conviennent de s’informer mutuellement des atteintes à la laïcité de l’école et d’agir pour préserver la laïcité scolaire base importante de la laïcité de la République.

Creil le 20 avril 2012

Contacts :

François Aurigny, Libre Pensée de l’Oise - 9 rue Paul Bert - 60180 Nogent sur Oise

Michel Bouvier, Union des DDEN de l’Oise, 7 impasse Hyacinthe Clozier 60700 Saint Martin Longueau


Agenda

<<

2018

>>

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123