Gendarmerie nationale sous la "protection" de sainte Geneviève

Circulez, il n’y aurait rien à voir ...
vendredi 30 décembre 2011
popularité : 8%

Conférence de presse de la Libre pensée du 8 décembre 2011 à Bernay

Pendant que la Gendarmerie nationale serait sous « la protection » de Sainte Geneviève, la Libre pensée ne veut pas que l’ensemble des ressortissants de la France, à commencer par les gendarmes, ne soient plus sous l’égide des valeurs, des principes et des lois de la République.

Merci d’avoir répondu à notre invitation en participant à cette conférence de presse que nous avons voulu tenir symboliquement en face de la sous préfecture de Bernay.

Ainsi, nous voulons montrer que des lieux sont plus appropriés que d’autres pour présenter l’activité d’un service républicain.

A ce sujet, nous suggérons, pour l’année prochaine, que la compagnie de Gendarmerie nationale de Bernay rende compte de son activité dans l’ancienne Abbatiale située à mi-chemin entre la sous-préfecture et la mairie. Ces trois bâtiments ayant une fonction publique.

Quant à une date symbolique pourquoi pas une date liée à la proclamation de la République ?

Il y a un an, après la cérémonie pour honorer Sainte Geneviève « Patronne de la Gendarmerie nationale », nous avons posé la question, tant publiquement qu’à Monsieur le sous-préfet de Bernay et qu’à Monsieur le député Jean-Pierre Nicolas : « La liberté de conscience existe elle au sein de la Gendarmerie nationale ? ».

Seul le commandant de gendarmerie Patrick Leblanc, nous a, indirectement, par voie de presse, répondu : « Il y a d’une part une cérémonie officielle avec prises d’armes piquet d’honneur aux commandants de groupement et compagnie, en dehors de tout aspect religieux. Par ailleurs, une messe organisée pour ceux qui le souhaitent. Y va qui veut. Il n’y là aucune obligation à participer et aucun contrôle de ceux qui y participent ou non ! ». Nous avions pris acte.

Or, aujourd’hui, des faits sont avérés et aggravés.

En effet, l’article de l’Eveil normand, paru le 30 novembre dernier, intitulé « Bec-Hellouin Messe de la Sainte Geneviève Les gendarmes fêtent leur sainte patronne » (voir ci joint ) agrémenté d’une photo, est sans équivoque : « Ils sont tous là, ou presque, ceux de la compagnie de Bernay, en tenue d’apparat, à rendre hommage à leur sainte patronne, Geneviève. C’est le père abbé qui officie…L’église est comble en ce moment solennel. ».

Nous nous sommes rendus sur place pour vérifier la capacité d’accueil de l’église, il a 21 rangées de bancs où peuvent tenir 8 personnes, soit 168 en tout. Sur la photo, il apparait que des chaises ont été ajoutées, vraisemblablement sur au moins 6 rangs, soit 48 personnes de plus. Au total 216 gendarmes et élus auraient participé à cet office religieux, alors qu’une compagnie de gendarmerie serait composée entre 140 et 200 militaires…ils étaient donc bien tous là. Y étaient-ils tous de leur seule volonté de croyant ?

Au premier rang, les lecteurs du journal peuvent reconnaitre, entre autres, le député Jean-Pierre Nicolas, le sénateur Joël Bourdin et le maire de Brionne Gérard Grimault.

Le mauvais exemple vient d’en haut ; il en est d’autant plus dangereux et scandaleux !

En effet, ceux qui font les lois et ceux qui sont chargés de les faire respecter contreviennent : à l’article premier de la Constitution « La France est une République indivisible, laïque…Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion… », aux articles 1 et 2 de la loi de 1905 « La République assure la liberté de conscience…La République ne reconnait, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte. » et à l’article L.4121-2 du Code de la défense « Les opinions ou croyances, notamment philosophiques, religieuses ou politiques, sont libres. Elles ne peuvent cependant être exprimées qu’en dehors du service et avec la réserve exigée par l’état militaire. Cette règle s’applique à tous les moyens d’expression… ».

Il restera, pour le moment, qu’agir en dehors de ces lois républicaines, c’est faire passer avant elles la décision du Pape Jean XXIII, du 18 mai 1962, qui désignait :« Sainte Geneviève Patronne céleste principale auprès de dieu des Gendarmes Français gardiens de l’ordre public » en s’appuyant sur « une ancienne et louable coutume, nombre d’armées chrétiennes se confient à la protection des saints du ciel, afin d’être défendues par leur secours dans l’adversité, d’être à l’abri des périls menaçants et de remporter la victoire… ». Les gendarmes catholiques bénéficieraient donc d’une protection divine, dans ce cas que deviennent les croyants d’une confession différente ou sans confession ?

Incidemment et opportunément, il serait intéressant d’obtenir l’avis de l’aumônier musulman au sein de la Gendarmerie nationale sur tout ce qui entoure la Sainte Geneviève et, surtout, la liberté de conscience et le libre exercice des cultes, garantis par la loi de 1905.

Il est vrai que le Président de la République encourage les dérives depuis son allocution du 20 décembre 2007 au palais du Latran à Rome :« …un homme qui croit, c’est un homme qui espère. Et l’intérêt de la République, c’est qu’il y est beaucoup d’hommes qui espèrent. ».

Ce n’est pas l’avis des libres penseurs, qui estiment que c’est la liberté de conscience de chaque citoyenne et de chaque citoyen qui promeut et renforce la République sur ses principes de liberté, d’égalité et de fraternité, ce n’est pas le retour à l’obscurantisme, à l’ordre moral et à un état concordataire.

Nous livrons aux responsables politiques qui s’inscrivent consciemment ou non dans cette voie, un extrait de l’avant propos de Jean-Louis Debré, ancien Président de l’Assemblée nationale, à la réédition du rapport du projet de loi sur la séparation des Eglises et de l’Etat, présenté par Aristide Briand en 1905, à l’occasion de son centenaire, : « Un siècle après son adoption, la loi de 1905 figure au nombre des grandes lois de la République, de notre République. Elle constitue une clé de voûte de notre modèle de laïcité. A ce titre, elle constitue un élément fondamental d’un modèle social français à la fois singulier et exemplaire, auquel je suis profondément attaché. Elle représente aujourd’hui un point d’équilibre et vouloir le remettre en cause serait irresponsable. ».

Il est donc plus que temps, en ce début du 21ième siècle, de mettre fin aux manifestations de remises en cause de loi de 1905, dont celle concernant la « fête de la sainte patronne des gendarmes ».

Car, pendant que la Gendarmerie nationale serait sous « la protection » de Sainte Geneviève, la Libre pensée ne veut pas que l’ensemble des ressortissants de la France, à commencer par les gendarmes, ne soient plus sous l’égide des valeurs, des principes et des lois de la République.

Aussi, pour contribuer à mettre fin à la manifestation d’une opinion religieuse par des élus, des agents et des représentants de l’Etat et, ainsi, qu’ils reviennent à la neutralité attachée à leur fonction, la Fédération de Libre pensée de l’Eure va écrire au Préfet et aux autorités militaires compétentes, afin que ne soit plus organiser de cérémonies identiques dans le cadre de la Gendarmerie nationale.

Nous ne concluons pas « par Sainte Geneviève vive la gendarmerie ! », mais vive la République indivisible, laïque, démocratique et sociale ! (extrait de l’article premier de la Constitution de la République Française).

Bernay le 8 décembre 2011

Jean Jayer secrétaire de la Libre Pensée 27


Documents joints

Les gendarmes fêtent leur ste patronne l'Eveil (...)
Les gendarmes fêtent leur ste patronne l'Eveil (...)
Des lieux plus appropriés Paris Normandie (...)
Des lieux plus appropriés Paris Normandie (...)

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois