Refusez de payer pour l’enseignement privé !

Lettre aux Maires de Gironde
mardi 16 novembre 2010
par  Lp 33
popularité : 9%

Suite au Congrès national d’Artigues, le Bureau départemental de la Fédération a décidé d’adresser le courrier ci-dessous à tous les maires du département. Amis adhérents, sympathisants, n’hésitez pas à poser la question à votre maire, aux conseillers municipaux de votre connaissance. Et si vous êtes élus, informez vos collègues et votre Conseil municipal, proposez leur de prendre position.

Madame, Monsieur le Maire,

Nombreux sont les conseils municipaux qui ont fait acte de résistance laïque en refusant d’appliquer l’article 89 de la loi d’août 2004. Cet article a finalement été abrogé, mais cette abrogation n’est qu’un leurre : il vient d’être remplacé par la loi Carle. La loi Carle constitue-t-elle « une avancée » ? Absolument pas. Au nom d’un « principe de parité » public-privé, anti-républicain, la nouvelle loi se contente de mettre en œuvre, pour rendre obligatoire la contribution financière des communes à l’enseignement privé, les conditions applicables entre communes pour l’enseignement public. Il n’y a donc aucune différence sur le fond avec l’article 89. Les communes devront payer pour les familles qui inscrivent leurs enfants dans les écoles privées des communes voisines ou plus éloignées. Une commune dont une école publique a fermé devra non seulement financer l’école privée, mais risque, faute d’effectifs, de ne plus jamais la rouvrir. Une commune qui n’arrive plus à assurer un service de cantine risque de voir son école publique fermer et devra payer pour l’école privée.

La Libre-Pensée considère que la loi Carle est une pierre supplémentaire à l’édifice anti-laïque construit en France depuis la loi Debré, en 1959, une loi contre l’Ecole publique laïque dans le droit fil de la loi du 13 août 2004 et des lois de décentralisation de 1982 et 1984.

Notre Congrès national, réuni à Artigues-près-Bordeaux les 8, 9, 10 juillet 2010, l’a rappelé : * 4800 écoles primaires publiques ont fermé ces 10 dernières années. * Dans de nombreuses régions une commune sur deux ne possède pas d’école publique. * Plus de 500 communes n’ont qu’une école privée confessionnelle. Le Congrès National de la Libre Pensée a réaffirmé son exigence : * Aucune commune sans école publique, * Abrogation de la loi Carle. Et son attachement indéfectible au principe républicain : * A l’école privée, fonds privés ; tous les fonds publics à la seule Ecole publique !

C’est pour cela, Madame, Monsieur le Maire, que nous adressons à vous. Nous vous invitons à réaffirmer publiquement votre attachement à la laïcité, et à décider, avec votre Conseil municipal, de refuser de payer. Nous pensons qu’une telle prise de position répondrait à une véritable attente de la population attachée à son Ecole publique et qui considère que l’impôt ne doit financer que l’Ecole de la République.

Veuillez recevoir, Madame, Monsieur le Maire, nos salutations laïques et républicaines.

" Le Bureau de la Fédération Girondine de la Libre-Pensée.


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois