Discours devant le monument aux insurgés de 1851 (Aups, Var - 7 décembre)

dimanche 6 décembre 2009
par  LpVar
popularité : 1%

Ci-dessous et en pièce jointe : le discours prononcé par Robert Oller, président de la fédération varoise de la Libre Pensée, à l’occasion de la commémoration de l’insurrection Républicaine contre le coup d’Etat de 1851 (Aups, Var - 6 décembre).

Chers camarades,

Nous nous retrouvons devant ce monument élevé à la mémoire des "citoyens morts pour la défense des lois et de la République en 1851". La mémoire nationale a largement évacué ce souvenir de l’histoire de la République, dont l’idée est souvent jugée archaïque dans le contexte d’aujourd’hui.

Parmi ces morts, un anonyme, le "citoyen à la jambe de bois", qui a jugé avec ses camarades que la République méritait qu’on se mobilise pour elle alors que le réalisme repu des nantis la menaçait.

Ces quelques lignes sont dues à notre camarade René Andrau ( Les féodalités reviennent ) :

"La République est garante de l’intérêt général et de l’intérêt de chacun, des droits de l’homme et du droit des peuples à disposer d’eux même car il ne peut y avoir d’autre pouvoir que le peuple lui-même".

Ces dernières années nous avons du affronter le viol du vote populaire, véritable coup d’État institutionnel, par la ratification du traité de Lisbonne, le retour du "parti de l’ordre" par la politique sécuritaire : explosion des fichiers informatiques, des gardes à vues, les expulsions d’étrangers en passant par des rafles à la sortie des écoles et la honte que représente pour le pays des "Lumières" ce ministère de l’Immigration.

Nous subissons aujourd’hui, grâce à l’Union Européenne, le vieux rêve des anti-républicains via l’Europe des régions, pilier de la construction européenne qui enfin, après tant d’années, peuvent faire sauter le "verrou jacobin".

Se mettre en conformité avec l’Union européenne permet la casse sociale et des services publics : l’Ecole avec entre autre la loi Carle et la reconnaissance des diplômes catholiques, la mise sous tutelle de la Recherche, de l’hôpital public, la privatisation de la Poste et maintenant avec la réforme des collectivités territoriales c’est la déstructuration et la destruction de la démocratie locale issue de la Révolution française afin de laisser les mains libres au marché pour la sacro sainte et soi disant concurrence "libre et non faussée", la mise en concurrence de tous contre tous, et assurer l’avènement de la doctrine sociale de l’Église catholique qui promeut la décentralisation au bénéfice des régions qui pour elle seraient des communautés naturelles et sociales qui seules structureraient le vivre ensemble !

Le débat sur l’identité nationale ne tombe pas par hasard au même moment pour exacerber le régionalisme de l’Ancien Régime face à l’universalisme de la République.

Liberté, Egalité, Fraternité et Laïcité ne sont pas des valeurs de l’Union européenne et de ce gouvernement.

Chaque jour nous sommes de moins en moins citoyens et devenons plus en plus des sujets, la récente désignation du président de l’Union européenne M. Van Rompuy, par les 27 chefs d’État après adoubement par le Vatican et par le groupement des élites financières européennes connues sous le nom de "Bilderberg" qui agit depuis 50 ans pour le plus grand intérêt du capitalisme et pour la destruction des acquis du Conseil National de la Résistance en est l’illustration.

Cela n’augure rien de bon pour l’avenir et c’est bien pourquoi devant ce monument chargé d’histoire et pour la mémoire des insurgés de 1851 il faut continuer ce combat pour la défense de la République Laïque Une et Indivisible.

Vive les Insurgés de 1851
Vive la République Sociale et Laïque


Documents joints

discours de Robert Oller
discours de Robert Oller

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois