Beauvais le 16 mai : autour du darwinisme

Un exposé de Nicolas Vidal, chercheur du Muséum National d’Histoire naturelle de Paris, membre de l’équipe de Guillaume Lecointre
lundi 19 mai 2008
par  lpOise
popularité : 2%

L’objectif de la Science, c’est la recherche de la connaissance objective, à partir d’une analyse basée sur des faits vérifiables par des observateurs indépendants ; l’objectif des religions, c’est la propagation de la « vérité révélée ». Ces deux approches ne sont d’aucune manière conciliables dans un même projet collectif de connaissance. L’une fonde son travail sur le respect et la transparence de méthodes et la remise en cause des affirmations, l’autre veille à l’intouchabilité des affirmations d’un texte sacré sans même payer le prix d’une méthode.

A noter que sur le danger de l’infiltration des créationnistes dans les instances politiques il faut écouter Guy Lengagne Cliquez sur ce lien : breve 6.

Aujourd’hui, une théorie médiatisée appelée dans les pays anglo-saxons « intelligent design » (en français : « dessein intelligent ») est apparue en se présentant comme théorie scientifique. Le problème est qu’elle n’en est pas une, même si elle pratique une certaine mimétique de la science… Il s’agit plutôt d’une théologie scientiste, où on va supposer que, dans la nature, la merveilleuse adéquation entre les formes et les fonctions est le fruit d’un « designer » c’est-à-dire d’un dieu…

Bien que cela soit identifié par les scientifiques comme étant une théologie datant de 1802, les journaux commettent l’erreur de présenter cela comme un débat scientifique. Les fondamentalistes protestants le veulent ainsi, pour que la création soit enseignée dans les cours de science à l’école à égale proportion avec la théorie darwinienne de l’évolution. L’enjeu est donc politique…

Nous contacter


Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123