Loi de séparation de 1905, Loi de liberté

D’un 9 décembre à l’autre, sur le chemin , des escrocs ...
jeudi 9 décembre 2021
par  lpOise
popularité : 14%

La séparation des églises et de l’Etat, la laïcité se sont construites par la laïcisation de l’école la laïcisation de l’état-civil,, des cimetières des hôpitaux
Ces actions ont conduit à réaffirmer l’absolue liberté de conscience dans la loi du 9 décembre 1905.
Maquiller cette loi de liberté en outil de contrôle des opinions est une escroquerie intellectuelle.

Nous sommes le 9 décembre 2021 : la loi de Séparation des églises et de l’Etat était promulguée il ya 116 ans.

Il est nécessaire d’y revenir car cette loi i ancre dans la société le socle de la liberté de conscience en retirant des attributions de l’État et de l’administration l’organisation des cultes et le paiement des prêtres. . En effet 4 ans auparavant, après de longs débats la loi avait reconnu les limites d’intervention des autorités étatiques et avait consacré le droit de tout citoyen, sans automation préalable de s’associer ç tout autre citoyen pour créer l par le seul effet du contrat une association. Et donc nos législateurs de 1905 avaient prévu que les membres d’une confession à l’échelon local d’une paroisse pouvaient créer leur association librement pour gérer leurs communes affaires cultuelles. On sait que la hiérarchie catholique ne vit pas d’un bon œil cette possibilité qui remettait en question la toute puissance du pape et des évêques et l’Église s’ingénia à limiter les droits des paroissiens. .
Que voyons-nous aujourd’hui ?
Les maitres du monde, du moins ceux qui possèdent l’essentiel des richesses, contrôlent les industries, la presse, les gouvernements craignent encore que les citoyens exercent leur liberté de s’associer et de d’exprimer leurs besoins communs. . Les tentatives de recourir aux religions pour contenir les citoyens dans l’enclos d’une semi liberté ne suffisent pas. Certes les vieilles recettes sont quelquefois reprises.

Nos amis de Chantilly ont repéré dans la presse comment des éklus nostalgiques sont allés encourager une aspersion d’eau bénite sur des chênes dans une scierie.

Nos amis de Beauvais ont constaté que des élus de Beauvais, fascinés par la théorie fumeuse des « origines chrétiennes de la société »ne savaient même plus que la fête de la lumière de fin décembre, la fête du solstice d’hiver était une vieille tradition païenne, et confondaient les bougies et les cierges !

Mais surtout il y a les nouvelles recettes, les nouveaux moyens d’étouffer la démocratie, par deux offensives liées.
D’une part on fait de la licité, non plus un principe institutionnel qui régit la neutralité de l’administration et des fonctionnaires, mais un doctrine obligatoire du « vivre ensemble », doctrine avec ses docteurs de la loi qui en ferait l’interprétation obligatoire à laquelle nous serions tous obligés d’adhérer. Comme les américains des USA avait établi une formule magique que les entrants sur le territoire devait contresigner : "je jure que je ne porterai pas atteinte aux intérêts des USA, je jure que je n’appartiens pas à une organisation internationale d’inspiration socialiste etc.
Ainsi, devançant même ses maitres Macron et Darmanin, la maire de Beauvais sans attendre na promulgation de la loi et sans attendre les décrets d’application (qui font des navettes douloureuses encore aujourd’hui entre les ministères tant ils sont anticonstitutionnels), rêve de convoquer régulièrement les présidents d’association pour leur enseigner la bien pensance municipale. Gageons qu’il reste dans cette municipalité quelques citoyens attachés aux règles de droit qui freineront son ardeur. Mais les conversions, qui permettent de passer de saint François (F) à saint Emmanuel (M) créent des débordements de zèle chez les convertis.

Nous appelons au respect des lois –à valeur constitutionnelle reconnue- de juillet 1901 et décembre 1905
Nous nous associons à la déclaration solennelle de notre fédération nationale de la Libre Pensée dont nous vous citons le début et que nous joignons à ce message sous forme de pdf.

Début sz la déclaration

A l’occasion du 9 décembre 2021, date anniversaire de la promulgation de la loi de 1905 de Séparation des Églises et de l’État, la Fédération nationale de la Libre Pensée entend préciser son point de vue sur la situation de la laïcité dans notre pays. La Libre Pensée n’entend pas s’associer d’une quelconque manière à tous ceux qui ne parlent de laïcité que pour l’interdire et la réprimer. Les libres penseurs ne seront jamais les factotums d’un gouvernement qui viole en permanence les principes du respect de la liberté de conscience et de la non-reconnaissance et du non-financement des cultes ; principes érigés par la loi du 9 décembre 1905. La Libre Pensée ne sera jamais la complice de tous les réactionnaires, racistes, xénophobes qui dans une nouvelle Union sacrée ne voient des problèmes d’atteintes à la laïcité, que lorsqu’il s’agit des musulmans ou présupposés tels. Ils voient des musulmans partout, ils ne voient l’Église catholique nulle part. La Libre Pensée ne saurait donc s’associer au bal des hypocrites qui, dans la soumission la plus sordide au macronisme, entend « célébrer » le 9 décembre comme « Journée officielle » de la laïcité. « Officialiser » le 9 décembre ressemble étrangement à « l’officialisation » du 1 er Mai comme « Fête du Travail » par Philippe Pétain, chef de l’État français du Régime de Vichy, contre la revendication ouvrière de la journée de huit heures du mouvement ouvrier. Cela confirme l’enterrement de la laïcité plus que sa mise en œuvre. Ce sont sur les tombes que l‘on dépose des gerbes et que l’on fait des discours. La Séparation des Églises et de l’État n’a pas à être commémorée, elle doit être défendue et remise en œuvre. Telle est la tâche de l’heure. La Séparation des Églises et de l’État : Une idée vieille comme le monde ! Contrairement à l’affirmation de tous les cléricaux et réactionnaires, l’idée de séparation du Religieux et du Temporel a été le fondement de l’Humanité consciente. C’est sur ce principe intangible que l’Humanité a commencé à se débarrasser des chaines qui l’entravaient. La première Séparation a été sans doute celle où Zeus chassa les hommes du royaume divin, car il en avait assez que les humains aient les mêmes droits et avantages que les dieux, sans être des dieux. C’est de là que vint le conflit titanesque entre Zeus et Prométhée qui voulait faire des hommes des dieux. Il y eut ensuite le remake biblique où l’on vit à son tour Yahvé chasser Adam et Ève du Paradis céleste, car ils avaient voulu être son égal en possédant les fruits de l’arbre de la connaissance, propriété exclusive du divin. La Séparation des Églises et de l’État est donc le fondement de toute spiritualité en dégageant un espace pour la liberté de l’esprit, de la connaissance et du savoir. Bref, de la liberté de conscience. Toute atteinte à la liberté de conscience est donc une atteinte au principe de Séparation des Églises et de l’État. Des crimes de l’Église au refus des lois de la République : Justice de l’Église ou Justice des hommes ?
La Libre Pensée s’est largement exprimée sur le Rapport Sauvé. Le Président de la Conférence des Évêques de France a indiqué alors, que « la Justice de Dieu était supérieure aux lois de la République ». Il a été convoqué par le ministre d’Intérieur qui lui a fait une légère admonestation, un rappel mesuré à la loi.
Tous les condamnés par les tribunaux révéraient d’une mesure aussi clémente quand ils violent la loi.

Pour la consulte entièrement cliquez ICI->https://www.fnlp.fr/2021/12/05/declaration-solennelle-de-la-fnlp-a-propos-du-9-decembre-2021/



Agenda

<<

2022

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois