JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA LIBRE PENSÉE

HOMMAGE A FRANCISCO FERRER . CONGRES DE L’AILP ANNULE A MADRID.
dimanche 27 septembre 2020
par  Lp 85
popularité : 13%

Citoyennes, citoyens, chères amies, chers amis, chers camarades,

Ce rassemblement se tient dans des conditions difficiles. Internationalement, les conséquences de cette pandémie sont nombreuses et dramatiques. Et la plupart des activités ont été mises en sommeil, reportées, annulées. Nous aurions dû être à Madrid, au congrès international de l’AILP. Mais rendre hommage à Francisco Ferrer est pour nous ici une nécessité. Il était cité parmi les pédagogues ayant œuvré pour un enseignement hors de tout dogme.

Le 17 octobre 2009 nous avons pu rappeler ici même qu’il y avait 100 ans que FERRER avait été fusillé par la monarchie catholique espagnole.

Le 29 septembre 2019, notre balade commentée dans les rues de la Tranche a parcouru la rue et l’impasse Francisco FERRER.

Ainsi la Vendée possède deux villes avec des rues FERRER. L’histoire de leur dénomination n’est pas anodine.

A La Roche c’est l’apposition clandestine d’une plaque en décembre 1909, la rue est intégrée dans la voirie municipale en 1920, elle est le symbole du lien de ce quartier cheminot avec Ferrer. Regardons autour de nous, imaginons ce quartier : quelques maisons dans cette rue. Tout un quartier habité par des cheminots, de l’autre côté des voies, travaillant dans ces ateliers disparus, de l’autre côté du boulevard ! De 300 à 400 tant aux chemins de fer de l’Etat, qu’aux tramways vendéens. Un milieu bien sûr traversé par les questions politiques et syndicales ?

Ne nous étonnons donc pas de la dénomination clandestine de cette rue début décembre 1909. Une des premières dénominations au nom de FERRER.

A La Tranche, c’est au maire Louis SENET en 1935 que l’on doit les dénominations républicaines, anti- cléricales des rues du centre-ville. Nous avons publié une brochure, actualisée l’an dernier sur ces dénominations.

Le congrès de Madrid avait prévu de s’appuyer sur des grands noms de défenseurs de l’enseignement laïque, de la liberté de conscience dans l’enseignement. Ce n’est que partie remise ! Ici nous pouvons évoquer un autre nom peut-être moins célèbre, Paul Robin. Son premier poste d’enseignant était à la Roche en 1862, il n’est resté qu’une année scolaire, mais s’était déjà fait remarquer par ses initiatives pédagogiques. Ferrer et lui se sont rencontrés plus tard en 1906-1907 à Bruxelles. Vous pourrez retrouver des éléments de la biographie de Paul Robin dans un article de notre bulletin de 2015. Paul Robin participait au congrès international de la Libre Pensée à Rome en 1904.

Défense de l’enseignement laïque !

Dans le champ de l’Instruction en France, la mère des lois anti-laïques est la loi Debré. Elle est le cadre dans lequel ont été développées d’autres lois, accordant toujours davantage de bénéfices financiers à l’enseignement privé notamment catholique, les accords Lang-Cloupet, la loi Carle ouvrant d’autres financements aux OGEC, et l’obligation scolaire portée à 3 ans par le ministre Blanquer. C’est pourquoi, pour la Libre Pensée, nous exigeons l’abrogation de la loi Debré, pratiquement des articles du Code de l’Education qui en relèvent. Nous pensons que le Mouvement laïque se relève, après ces décennies pendant lesquelles il a été durement malmené.

Défense de la liberté de conscience !

Et pas seulement dans l’Enseignement ! Nous avons mené campagne pour que le gouvernement NE TOUCHE PAS A LA LOI DE 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat. Nous allons examiner les projets sur le « Séparatisme ». Nous vous ferons parvenir la lettre ouverte au président de la République. Le ou les « séparatismes » ne sont pas là où le cible le gouvernement. En rappelant particulièrement celui qui est introduit par la loi Debré de financement de l’enseignement catholique, séparant les élèves, alors que l’Ecole laïque est là pour les rassembler. Mais dans l’année qui vient, nous aurons l’occasion de débattre et d’agir sur ces questions fondamentales.

Depuis plus de deux ans, tous nos efforts portent sur la proposition d’une manifestation nationale la défense de la loi de 1905 à l’occasion de la tentative gouvernementale de la réviser gravement.

Nous avons reçu lors de notre congrès virtuel, l’annonce de soutiens de poids dans le monde associatif, philosophique, syndical et politique.

C’est le mouvement laïque historique qui se reconstitue. C’est le Serment de Vincennes qui revient en mémoire de tous. Nous l’avons rappelé avec la Ligue de l’Enseignement FOL Vendée le 19 juin pour le 60 ème anniversaire de ce Serment : « « Nous, délégués des pétitionnaires des communes de France, représentant 10 813 697 Françaises et Français de toutes origines et de toutes opinions, ayant signé la protestation solennelle contre la loi scolaire de division du 31 décembre 1959, FAISONS LE SERMENT SOLENNEL :

 De manifester en toutes circonstances et en tous lieux leur irréductible opposition à cette loi contraire à l’évolution historique de la nation,

 De lutter sans trêve et sans défaillance jusqu’à son abrogation,

 Et d’obtenir que l’effort scolaire de la République soit uniquement réservé à l’Ecole de la Nation, espoir de notre jeunesse ».

Eh oui, amis et camarades, les rythmes de l’Histoire sont parfois très lents, et, comme l’activité des volcans connaissent de longues phases de silence. Mais le sentiment laïque est toujours présent, et nous avons œuvré patiemment à son réveil. Nous allons tenir cette place indispensable de conscience du mouvement laïque. Camarades, sans exclusive, sans tractations occultes, dans le respect de la personnalité de chacun, traduisons ce mouvement qui se construit.

Quelle forte actualité ! et bien sûr internationale L’appel pour le congrès de Madrid indique :

« Le principe de Séparation des Églises et de l’état et le principe de laïcité sont universels. En particulier, partout dans le monde, l’entière laïcité de l’École suppose la pleine Séparation de l’État et des religions, de même que la Séparation des Églises et de l’état, pour être la condition essentielle de la démocratie, nécessite de former dans une École à l’abri de toute influence dogmatique, des citoyens libres éclairés par la seule raison. C’est pour cela que, de tout temps, la Libre Pensée a été conçue comme une organisation internationale. Nous pensons que la laïcité est internationale dans son contenu et nationale dans sa forme. »

Aujourd’hui, Nous avons associé Francisco FERRER avec la journée internationale de la Libre Pensée.

Rappelons quelques points :

Le 20 septembre est placé sous les figures tutélaires de Simon Bolivar et Giuseppe Garibaldi, libérateurs de l’Amérique latine. Garibaldi a été surnommé "le héros des deux mondes" en raison de son action en Amérique latine et en Italie. Le 20 septembre 1870, Rome était rattachée à l’Italie. Les troupes italiennes rentrent dans la cité papale par la porte Pia. C’était la fin des états pontificaux, et l’abolition du pouvoir temporel du Pape désormais cantonné dans le domaine privé du Vatican. Il ne faudra rien moins que le fascisme mussolinien pour tenter de faire de cette propriété de l’Eglise un pseudo-état. Nous savons qu’au contraire de ce que l’on nous affirme çà et là, il n’en est rien, et que les arguties visant à présenter Bergoglio comme un chef d’état ne sont que fadaises. Oui, les papes ont perdu leur pouvoir dit temporel, il est à souhaiter que les Eglises perdent le leur partout sur la planète. Les libres penseurs, humanistes et athées du monde entier y œuvrent, tel est le sens de notre célébration d’aujourd’hui. Mais pour autant, le pouvoir spirituel garde encore une trace non négligeable dans les institutions internationales par la reconnaissance du Saint-Siège, comme observateur, mais davantage encore, à l’OIT comme à l’Unesco où des prêtres sont officiellement responsables.

Nous nous souvenons tous du discours d’Emmanuel Macron au Collège des Bernardins où il appelait à « réparer le lien entre l’Eglise et l’Etat ». Nous constatons aussi que le nouveau Ministre de l’intérieur ne cesse de se présenter comme le Ministre des cultes, alors que cette fonction a été abolie par la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat. La nostalgie de la République n’est visiblement plus ce qu’elle était.

Nous vivons une période où les mots n’ont plus guère de sens. C’est ainsi que le mot « laïcité » est employé pour lui faire dire le contraire de ce qu’il veut dire. La laïcité, c’est le respect absolu de la liberté de conscience et d’expression de cette conscience. Dans la sphère publique, les agents des services publics sont tenus à un devoir de neutralité, car ils représentent l’Etat. Mais chacun est libre dans la sphère privée d’exprimer ses idées et opinions. Chacun est libre de s’associer avec qui il veut pour promouvoir ses idées. C’est ce qu’on appelle la liberté d’association qui a été instituée par la grande loi de 1901. Aujourd’hui, on entend ce gouvernement dire qu’il faudrait partager sa conception « de la République et de la laïcité » pour percevoir des subventions publiques. C’est le règne de l’argent-roi à tous les niveaux. S’il faut partager les mêmes « valeurs » que ce gouvernement pour percevoir des subventions publiques, où est la démocratie, où est la liberté, où est l’égalité ? On ne parvient à augmenter la somme des libertés dont on jouit qu’à condition de savoir défendre celles qu’on possède déjà. Or, nos libertés sont gravement menacées, comme l’a établi le récent Congrès de la Libre Pensée. Je vous invite à lire attentivement notre nouveau numéro d’Arguments sur les libertés, disponible gratuitement sur notre site internet. Il est éclairant pour voir où nous sommes arrivés dans le dérive totalitaire.

Dans tous les pays du monde, on a assisté aux mêmes scènes de superstition religieuse où c’était à qui brandirait son gri-gri totémique pour conjurer la COVID 19. Et dans le même temps, les religions et les religieux dérogeaient aux règles sanitaires que les gouvernements imposaient à la population dans son ensemble.

C’est pourquoi, l’Association internationale de la Libre Pensée envisage de rédiger un Livre noir mondial de la pandémie pour examiner en détail les collusions entre religions et Etats dans cette affaire et de mettre en lumière la répression des uns et les privilèges des autres. Pas un continent n’a été épargné par cette vague obscurantiste.

Nous voulons constituer une gigantesque commission d’enquête à travers tous les pays et les continents.

Nous allons commencer en Europe pour montrer la nocivité des 14 Concordats, dont nous exigeons l’abrogation pure et simple. Nous allons proposer à toutes les associations avec qui nous entretenons des relations amicales et d’actions de se réunir dans le cadre de la campagne européenne contre les concordats pour établir ce constat dans une conférence européenne. Nous allons aussi nous adresser à nos associations sœurs aux Etats-Unis pour qu’elles nous informent de ce qui s’est passé et de ce qui se passe encore sur ce continent.

Enfin, je vous fais part des prochaines actions dans le cadre national, et pour notre part, également en Vendée :

Le 11 novembre, nous renouvellerons notre exigence de réhabilitation des Fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914-1918. Je vous informe que prochainement sera déposée à l’Assemblée nationale une proposition de loi pour la réhabilitation collective des Fusillés, par au moins trois groupes parlementaires. A Chauny, dans l’Aisne, lors de l’inauguration du monument aux Fusillés, la FNLP a déclaré : Puisque l’Exécutif s’est déshonoré publiquement, nous nous adressons au Législatif qui est censé représenter la volonté du peuple. Nous verrons donc ce qu’il en est réellement. Il y a les mots et il y aura les faits. Nous ne cèderons pas sur cette exigence, car ce que nous voulons en obtenant la réhabilitation collective, c’est la reconnaissance du droit de dire NON à la mort, NON à la guerre, NON à la barbarie militariste. En rendant justice aux morts du passé, nous voulons sauver les vivants d’aujourd’hui et de demain. »

Enfin, Cette année, nous ouvrirons nos rassemblements à tous celles et à tous ceux qui agissent avec nous contre l’embrigadement généralisé de la jeunesse à travers le Service National Universel et nous leur donnerons la parole.

Pour conclure,

Aujourd’hui une date symbolique, le 20 septembre, d’autres sont rappelées régulièrement. Je viens d’évoquer le 11 novembre, mais pour la défense de la loi de 1905 qui « assure la liberté de conscience et garantit le libre exercice des cultes », le 9 décembre et autour, des actions seront engagées avec le Mouvement laïque en Vendée, dans les « SemaineS de la laïcité ». Les projets sont en cours de finalisation. Retenez les diverses dates de fin novembre à mi- décembre.

Et pour notre part

Ni dieu, ni maître ! A bas la Calotte ! Vive la Sociale !


Fédération départementale de Vendée de la Libre Pensée

Pôle associatif — 71 Boulevard Aristide Briand — Boîte à lettres 58

85000 La Roche-sur-Yon

librepensee.85@gmail.com

https://www.facebook.com/LibrePense...


Portfolio

RASSEMBLEMENT 20 SEPTEMBRE

Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois