La Raison 91, Numéro 73 : intervention de la LP 91 au Congrès national

jeudi 24 octobre 2019
par  lpEssonne
popularité : 3%

(…) Nous avons appris qu’une aumônerie avait été autorisée à s’implanter dans un collège public de l’Essonne à la demande de quelques parents d’élèves (7 sur 400 familles), lesquels se vantaient que leur motivation était de faire barrage à la montée de l’islamisme ! Particularité de ce petit collège : il ne dispose pas d’internat et il existe déjà une aumônerie à proximité… Malgré cela, et contre l’avis du Conseil d’établissement, le Recteur de l’Académie de Versailles n’a pas hésité à autoriser la création de cette aumônerie.

La LP 91 a adressé un courrier à la Rectrice actuelle pour qu’elle reconsidère cette décision à la lumière des faits nouveaux portés à sa connaissance et qu’elle annule son avis favorable. Lettre restée sans réponse.

Nous sommes alors adressés au Préfet de l’Essonne pour lui demander audience à ce sujet et qu’il intervienne pour faire respecter la Laïcité. Nous avons joint à notre courrier le prospectus de propagande joint au dossier administratif d’inscription au collège pour l’entrée en 6ème incitant les élèves à participer aux activités de l’aumônerie.

Le document placé sous l’égide des paroisses du secteur, indique la couleur : « Vivre ensemble l’amour du Christ ». « Viens et vois ». Il propose d’organiser des week-ends, sorties et rassemblements pour mener des projets avec le « groupe de jeunes chrétiens » du collège… On ne peut pas prétendre qu’il s’agit d’un simple document d’information aux familles, à moins d’être de mauvaise foi !

Réponse du Préfet : les conditions réglementaires à la création de cette aumônerie ont été remplies. L’avis du Conseil d’établissement n’est que consultatif. Le Rectorat est libre de le suivre ou pas…

La LP 91 a alors renouvelé sa demande d’entrevue en expliquant que le prosélytisme militant n’avait pas sa place au sein d’un établissement public de l’Education nationale et que celui-ci est totalement prohibé dans l’article 6 de la « Charte de la Laïcité à l’Ecole » qui réaffirme : « Elle les protège de tout prosélytisme et de toute pression qui les empêcheraient de faire leurs propres choix ».

Suite à cette seconde lettre, le Préfet a préféré botter en touche et a confié le soin de nous répondre à la DASEN (Inspectrice d’Académie) de l’Essonne laquelle s’est empressée de nous expliquer que la création de cette aumônerie était parfaitement conforme aux textes en vigueur : Code de l’Education et même loi de 1905 ! Pas un mot sur le prospectus de propagande (qualifié de « simple flyer » !) et le respect de la Charte de la Laïcité à l’Ecole dont elle préfère ignorer l’existence…

La DASEN s’appuie sur la circulaire du 22 avril 1988 de Monory qui apporte des précisions sur l’enseignement religieux et les aumôneries dans l’enseignement public. Celle-ci indique que « les établissements ne comportant pas d’internat peuvent être dotés d’un service d’aumônerie sur décision du Recteur » et que « La règle générale doit être d’accorder satisfaction aux vœux des demandeurs, même si ceux-ci ne représentent qu’un très faible pourcentage de l’effectif total de l’établissement. Un refus, en effet, leur porte préjudice, alors que la création du service de l’aumônerie ne nuit en rien aux convictions, ni à la liberté de conscience des autres membres de la communauté scolaire »… Admirez le jésuitisme ! Et pour couronner le tout : « Sur l’opportunité d’organiser l’enseignement religieux à l’intérieur de l’établissement, le Recteur dispose à cet effet de la liberté d’appréciation la plus large » ! Pour la DASEN comme pour le Préfet, c’est : « Circulez, y a rien à voir » et surtout à faire ! Le Recteur a tous les droits et peut favoriser qui il veut…

Des textes et circulaires regroupés dans le « Code de l’Education » permettent donc à l’Église catholique, et surtout elle, de s’implanter plus facilement dans les établissements publics d’enseignement et de bafouer légalement les principes de neutralité et de laïcité qui devraient s’y appliquer.

Mais si sur le plan des textes réglementaires, une action juridique a peu de chance d’aboutir, cela ne nous empêche pas d’agir concrètement pour le respect de la Laïcité en alertant publiquement comme nous l’avons fait le représentant de l’État ainsi que les syndicats d’enseignants et les associations laïques. Le syndicat FO du second degré est ainsi intervenu auprès de la DASEN.

L’exemple de la création de cette aumônerie montre bien que les cléricaux sont à l’offensive sur tous les terrains. Nous vous incitons à faire preuve de vigilance sur la multiplication de ces aumôneries, « légales » ou pas, et à les combattre. Encore une fois, sur cette question comme sur les autres, la Libre Pensée 91 sera en première ligne pour contrecarrer les prétentions hégémonistes des grenouilles de bénitier et défendre la loi de 1905 contre tous les textes et circulaires qui la dénaturent.


Les articles signés n’engagent que leur auteur. Nos lecteurs peuvent les utiliser en citant source et auteur, lequel conserve la propriété intellectuelle de ses écrits.


Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois