E3C, SNU : Le sabre, le goupillon, la matraque

jeudi 26 mars 2020
par  lp38
popularité : 4%

La répression s’est abattue sur les lycéens à Vienne. La Libre-Pensée s’associe aux organisations syndicales pour condamner cette répression

Macron, Blanquer, Castaner, E3C, SNU : Le sabre, le goupillon, la matraque

Le 28 janvier, dans l’enceinte même du lycée Ella Fitzgerald à Vienne, les forces de l’ordre sont intervenues contre des lycéen.ne.s. Dix d’entre eux sont convoqués à la gendarmerie, dont un pour une mise en examen. Ils refusaient de passer les épreuves E3C (épreuves de compétences et de contrôle continue)) issues de la loi Blanquer visant à détruire le caractère national du Bac. Confrontés à la colère des parents, des enseignants et des élèves, qui se manifeste dans des centaines de lycées, Blanquer répond par des menaces : sanctions disciplinaires à l’égard des professeurs et lycéen.ne.s mobilisés, 0/20 aux élèves grévistes... Mais comme cela ne suffit pas, la politique du ministère et du rectorat est de faire intervenir policiers et gendarmes pour faire se tenir les E3C par la force quel qu’en soit le prix. … Les syndicats enseignants, exception faite de l’UNSA et de la CFDT, des collectifs d’enseignants, mobilisés contre la réforme des retraites, exigent « que cesse cette répression qui menace de manière insidieuse notre démocratie. »

La commission exécutive de la LP réunie le 12 février 2020 a adopté à l’unanimité un texte se terminant par le paragraphe suivant : La Libre-Pensée de l’Isère condamne la répression policière ainsi que l’instrumentalisation de la justice qui s’exerce à l’encontre des lycéen.ne.s et qui n’est qu’une criminalisation de l’action syndicale. Elle soutient tous les rassemblements organisés pour demander l’arrêt immédiat des intimidations, menaces, répressions...

L’acharnement répressif de Blanquer vise à étouffer la révolte de la jeunesse contestataire. Passer des examens sous le contrôle des forces de police et de gendarmerie, aucun gouvernement ne l’avait fait, mais Macron, adepte de la réparation du lien entre l’Église et l’État est un chantre de l’innovation !

Et pendant que Blanquer confie l’instruction de nos enfants aux hommes de main de Castaner, Macron confie l’avenir professionnel des jeunes de l’armée dans le cadre du service national universel... Le SNU c’est 800 000 jeunes qui seraient confiés chaque année aux spécialistes des opérations extérieures de lutte contre le terrorisme... pardon... des guerres coloniales.

Des matraques et des gaz lacrymogènes à l’école, la formation professionnelle encadrée par des sabres et canons, rendre à l’Eglise ses pouvoirs d’antan : voilà le programme de Macron. Plus fort que son maître à penser Pétain qu’il voulait réhabiliter. Mais il n’a pas pu le faire il y a loin de la coupe, même bénite, aux lèvres, tant est tenace la résistance de la population.

Le 23 février 2020


Agenda

<<

2020

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois