La Raison 91, Numéro 74 : le mot du président

Par Louis Couturier
vendredi 21 février 2020
par  lpEssonne
popularité : 1%

Pour la loi, toute la loi, rien que la loi de 1905 : construire le rassemblement du mouvement laïque pour ne rien lâcher.

Quel crédit peut-on apporter aux News aux ordres qui ont comme objectif principal de faire lâcher prise aux opposants aux réformes destructrices entreprises par le gouvernement Macron-Philippe-Castaner-Blanquer ?

Chacun peut constater leur insistance à se focaliser sur les arrêts provisoires des grèves ou sur la baisse de la participation aux manifestations de rue ou à taire la mobilisation en cours dans les lycées et les universités… Dans ces conditions, il est normal que les libres penseurs du 91 réunis en congrès à Marcoussis se soient interrogés et aient cherché où en était la lame de fond qui a marqué l’année écoulée, lame dont nous avons été partie-prenante. Il est tout aussi normal que nous nous soyons interrogés sur les capacités de ce gouvernement à faire passer lesdites réformes. C’est dans les gênes de la Libre Pensée de douter, de chercher pour comprendre et agir.

Le gouvernement continue à semer la tempête :

en maintenant son projet de régime universel de retraite par points, pourtant étrillé par le Conseil d’État et même condamné par le Conseil supérieur de la fonction militaire ;

en maintenant le Bac Blanquer et sa loi pluriannuelle de programmation de la recherche (LPPR) ;

en répondant par le gazage, le matraquage et les arrestations aux lycéens et aux étudiants

en menaçant de sanctions professionnelles des grévistes et des syndicalistes ;

en annonçant qu’une batterie d’ordonnances permettra de passer en force si nécessaire.

Toutefois, ne faut-il pas prendre en compte que de plus en plus de fissures l’affaiblissent : telle la faute récente des députés macronistes à propos du vote contre l’allongement du congé parental pour deuil d’enfant, ou le couac de la circulaire Castaner sur le nuançage politique, ou la dissidence de Cédric Villani à Paris ou la levée d’un « vent mauvais » sur la liberté d’expression autour de l’affaire Mila…

61% des français continuent d’exiger le retrait de la réforme des retraites par points (sondage du 25 janvier) : l’enfumage médiatique a fait chou blanc. Les assemblées générales continuent à décider souverainement des « arrêts provisoires » ou des reprises si nécessaires, résolues à ne rien lâcher. 500 enseignants-chercheurs se prononcent contre la LPPR dont de nombreux enseignants-chercheurs sur Orsay et Évry. En matière de Laïcité, on apprend que 72% des 160 000 élèves (collégiens et lycéens) sondés en 2018 soutiennent la séparation des Eglises et de l’Etat.

Après des échanges fructueux, les libres penseurs réunis en congrès à Marcoussis ont décidé des initiatives communes en cours et à venir pour travailler au rassemblement du mouvement laïque et des laïques dans le cadre de l’Appel Laïcité du 9 décembre 2019 de la Ligue des droits de l’Homme, de la Ligue de l’Enseignement et de la Libre Pensée.

Ce premier numéro de La Raison 91 de l’année 2020 donne une large place à ces propositions et à la rubrique « Ainsi va l’Essonne… ». Et il y a de la place dans les rangs de la Fédération en adhérant, en réglant sa cotisation au tarif décidé pour 2020, pour préparer les combats à venir dans une Libre Pensée plus forte, laïque, démocratique, sociale, féministe, pacifiste et internationale.

Je vous souhaite bonne lecture de ce numéro.


Documents joints

Numéro 74, page 2
Numéro 74, page 2

Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois