La Raison 91, Numéro 70 : Contre tout financement public du Centre cultuel Teilhard de Chardin sur le Plateau de Saclay

samedi 10 novembre 2018
par  lpEssonne
popularité : 1%

Centre Teilhard de Chardin : état des lieux

Rappelons les faits : Les diocèses d’Évry- Corbeil-Essonnes (ainsi que ceux de Paris, Nanterre et Versailles) et la Province de France de la Compagnie de Jésus lancent un grand projet soutenu par les Chantiers du Cardinal : la création du centre Teilhard de Chardin sur le plateau de Saclay. Les responsables en sont Mgr Michel Pansard, Evêque d’Évry et le Père François Boëdec, Provincial des Jésuites d’Europe Occidentale Francophone.

La Maison d’Église aura une surface de 1 600 m2, elle accueillera une chapelle de 300 places, des locaux de formation et d’accueil, des logements pour douze puis vingt étudiants, un appartement pour l’équipe d’animation résidente. Elle sera administrée par des enseignant-chercheurs de l’Institut catholique en lien avec les Aumôneries étudiantes et d’autres Instituts, les aumôniers des grandes écoles seront associés.

La formation dispensée est en discussion avec l’Institut Catholique de Paris. Il y aura un enseignement de troisième cycle d’éthique des sciences. Des partenariats avec les Universités et les grandes écoles voisines sont envisagés.

Mgr Pansard dit répondre au défi rappelé par le pape Benoît XVI en 2008 à la Compagnie de Jésus : « Aujourd’hui, les obstacles qui défient les messagers de l’Evangile ne sont ni les océans, ni les grandes distances mais plutôt les frontières qui, en raison d’une vision erronée et superficielle de Dieu et la personne humaine, viennent s’interposer entre la foi et le savoir humain, la foi et la science moderne, la foi et l’engagement pour la justice ».

Il s’agit donc clairement d’une entreprise de reconquête du milieu scientifique. « L’axe prioritaire du centre est de favoriser un dialogue science et foi…pour les communautés de scientifiques et de techniciens à forte exigence intellectuelle… ».

En attendant l’inauguration des locaux, des sessions de formations se déroulent à la Clarté-Dieu et à Paris-Sud.

L’architecte est Jean-Marie Duthilleul, ex directeur adjoint de Gares et Connexions, consultant du Grand Paris, il est par ailleurs chargé depuis février 2010 de présider le comité d’orientation du Plan Campus lancé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Actuellement, rien n’a encore surgi de terre. Le terrain vague promis est néanmoins clôturé avec les palissades de l’ENS. Le service urbanisme de la mairie de Gif/Yvette n’a pas reçu de demande de permis de construire. La signature d’une promesse de vente auprès de l’Établissement Public d’Aménagement du Plateau de Saclay devait se faire au printemps 2018 pour ouverture en 2021.

Les choses ont été discutées à la réunion de la Libre Pensée du 29 septembre à Marcoussis. Il ne s’agit pas pour nous de nous affronter aux Jésuites ou d’empêcher la construction du centre, mais il s’agit de faire en sorte qu’aucun argent public ne soit versé. Des investigations approfondies sont nécessaires, nous savons déjà que la Région verse de l’argent aux chantiers du cardinal.

Jean-François Haffner

À propos du « centre Teilhard-de-Chardin » sur le plateau de Saclay

Dans la politique engagée par Sarkozy, poursuivie par Hollande et aggravée par Macron-Vidal, l’entreprise de démolition des établissements publics de recherche (CNRS, INRA, INSERM,…) a pris la forme de regroupements autoritaires comme la COMUE Paris-Saclay, désormais connue sous la marque (déposée) d’université Paris-Saclay. Y sont réunis l’université Paris Sud, ENS, INRA, Polytechnique (publics) et HEC, Centrale-Supélec, Horiba, Thalès, les centres de recherche de Danone, EDF, bientôt Servier (privés).

Dans le projet se trouve un autre établissement privé dirigé par les jésuites, le centre Teilhard-de-Chardin, destiné à accueillir des étudiants, à tenir des colloques, à délivrer des diplômes de troisième cycle en « éthique des sciences », à introduire donc le cultuel à ce qui est la base de la culture scientifique historique de la faculté des sciences d’Orsay. Ceci étant rendu possible grâce au nouveau cadre juridique qui permet de mélanger les intérêts privés aux services publics !

Philippe Bouyries


Les articles signés n’engagent que leur auteur. Nos lecteurs peuvent les utiliser en citant source et auteur, lequel conserve la propriété intellectuelle de ses écrits.


Documents joints

Numéro 70, pages 10 et 11
Numéro 70, pages 10 et 11

Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois