HOMMAGE AUX COMMUNARDS

RASSEMBLEMENT LE 26 MAI A NOIRMOUTIER
mercredi 23 mai 2018
par  Lp 85
popularité : 38%

AUX COMMUNARDS INTERNÉS EN CES LIEUX 1871-1872

Le 18 mars 1871, le peuple de Paris refuse la saisie des canons de Montmartre, pour défendre la République proclamée le 4 septembre 1870, après l’épreuve du siège de la capitale par l’armée prussienne et les décisions hostiles du gouvernement à Versailles. C’est le début d’une insurrection appelée « la Commune de Paris ». Durant 72 jours, son Conseil élu met en oeuvre des mesures d’émancipation dont l’instruction primaire gratuite, la séparation de l’ Église et de l’État, la révocabilité des élus, l’organisation du travail et la protection sociale. Le gouvernement Thiers lance la répression fin mai 1871. La Commune est vaincue, 30 000 Communards fusillés sur place, 37 000 arrêtés, 4500 déportés vers les bagnes. On estime à 900 le nombre d’internés au fort de l’Île d’Yeu et au château de Noirmoutier, entre septembre 1871 et février 1872, dont la moitié bénéficia d’un non lieu.

"Nous nous revendiquons de l’héritage de la Commune sociale, démocratique, laïque internationaliste, mais force est de constater que les héritiers de Thiers et des Versaillais sont au pouvoir et que, fidèles à leurs ancêtres, la politique qu’ils mènent est antisociale, répressive, cléricale et militariste.

La réaction s’attaque à tous les acquis de la classe ouvrière, au Code du travail, au Statut des cheminots, et gageons que s’ils parviennent à leurs fin, mais il y a loin de la coupe aux lèvres, c’est le statut de la Fonction publique qui sera sur la sellette. Il faut être un versaillais pour supprimer l’ISF et dans le même temps augmenter la CSG des retraités, pour voler le salaire différé des français.

Le gouvernement Macron, ne supporte pas la contestation et répond par la répression à tous ceux qui s’opposent à sa politique réactionnaire, les travailleurs, les étudiants, les syndicalistes... Les CRS matraquent les manifestants, évacuent dans la violence les étudiants qui occupent pacifiquement les universités.

La Commune de Paris avait instauré la laïcité en séparant l’Eglise de l’Etat. Macron, pour sa part, n’hésite pas, dans l’exercice de ses fonctions présidentielles, à se rendre à la Conférence des Evêques de France au Collège des Bernardins. C’est la première fois qu’un Président de la République répond favorablement à une telle invitation. C’est indéniablement une entorse flagrante au principe de Séparation des Eglises et de l’Etat consacrée par la Loi du 9 décembre 1905. "


Fédération de Vendée de la Libre-Pensée 71 BOULEVARD ARISTIDE BRIAND 85000 LA ROCHE-SUR-YON librepensee.85@gmail.com tél 06 88 55 95 16 - site national de la FNLP http://www.fnlp.fr


Documents joints

POUR LE 26 MAI
POUR LE 26 MAI

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois