LP75 : un nouvel archevêque à Paris

mardi 16 janvier 2018
par  Lp 75
popularité : 3%

Il n’est pas dans l’objet de la Libre Pensée de commenter les affaires internes de l’Église catholique. La Séparation n’est pas pour nous un vain mot. L’Église s’organise comme elle l’entend et elle n’a pas plus de compte à rendre à la société que la société n’a de compte à lui rendre. Cela posé, la crise structurelle que traverse l’Église catholique depuis des décennies n’est que, notamment, le reflet de la sécularisation de l’ensemble de la société et l’impuissance de l’Église à empêcher cette sécularisation (il y a, évidemment, d’autres facteurs). L’Église ne cesse de se déchirer entre deux attitudes : l’interventionnisme extrémiste (appel à manifester contre le Mariage pour tous, par exemple) et l’apparente tolérance (prudence de l’Église sur la question des crèches dans les bâtiments publics, entre autres). La main droite n’ignore pas du tout la main gauche et ces palinodies, cette danse de Saint-Guy, ces convulsions doivent être étudiées parce que l’Église ne peut admettre qu’elle puisse perdre le gouvernement des « âmes ».

Ainsi, le 7 décembre, le pape François présenté comme « ami des pauvres » et « tolérant » vient de nommer comme archevêque de Paris Michel Aupetit. Paris est, ceci doit être rappelé, le plus grand diocèse de France en nombre de fidèles ; ce n’est pas une décision banale. « Un choix réfléchi » dit La Croix, en date du 11 décembre. La personnalité de ce dernier ne cesse d’interroger : le même journal du 7 décembre écrit : « Ainsi, ses prises de position au moment de la loi Taubira – il a lui-même participé à la Manif pour Tous du 26 mai 2013 –, ont été controversées ». « Il ne convient pas qu’au nom d’un individualisme exacerbé, on crée une loi pour chaque catégorie de personnes », écrivait-il à l’époque. « Sinon, pourquoi pas la polygamie  ? L’inceste  ? L’adoption d’un enfant par un frère et une sœur  ? Pourquoi pas, en effet, “puisqu’ils s’aiment”, pour reprendre l’argumentation des partisans du “mariage homosexuel”  ? »

Un évêque qui participe à une manifestation politique contre un projet de loi, c’est à relever. La grande délicatesse de ses arguments également. La question que les citoyens sont en droit de se poser est la suivante : comment va réagir Mme Hidalgo, qui se dit « laïque » et, simultanément, abreuve les associations cléricales de fonds municipaux ? ( ...) (G. Vincent)


Supplément au n° 263 de la Raison, 05/01/2018


Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois