Bulletin LP Loire n° 48 – Fructidor an CCXIV de la République (septembre-octobre 2006)

samedi 5 janvier 2008
par  lpLoire
popularité : 3%

EDITO

La Libre Pensée de la Loire a tenu son Assemblée Générale Ordinaire de rentrée, a adopté à l’unanimité les rapports d’activité et de trésorerie, élu à l’unanimité ses instances statutaires de fonctionnement : Conseil d’Administration départementale, Commission de contrôle des comptes, Commission départementale de conciliation.

Notre Libre Pensée est donc en ordre de marche pour aborder l’année d’activité chargée qui est devant elle. Forte de ses propres progrès - en relation étroite évidemment avec les progrès accomplis à l’échelle nationale, marqués par la réussite de la Manifestation du 10 décembre dont tous les participants de la Loire sont revenus plus convaincus que jamais de la légitimité et de la nécessité du combat entrepris pour sauvegarder et restaurer dans sa plénitude la loi de Séparation de 1905 -, la Libre Pensée de la Loire a fait entendre sa « propre musique » dans l’année d’activité écoulée avec, notamment, la mobilisation entreprise pour qu’à Saint-Étienne, la place Jean Jaurès reste la place Jean Jaurès dans sa totalité.

On sait que ce n’était pas donné d’avance car la municipalité faisait mine de se limiter au parvis mais avait bel et bien préparé une autre situation. Il faudrait être intellectuellement aveugle ou aveuglé pour ne pas le reconnaître : en commençant il y a quelques années par déplacer le buste de Jaurès de la partie ouest à la partie est de la place, la municipalité posait les jalons du mauvais coup surgi en Janvier 2006. La partie de la délibération que nous récusions a été annulée par une autre. Dont acte. Y avons-nous été pour rien ?

Bref, pour le moment du moins, l’insulte à Jaurès n’a pas pu avoir lieu, en tout cas pas dans les formes initialement prévue. Attendons la suite.

La Fédération nationale de la Libre Pensée peut être fière d’avoir contribué au regroupement des forces laïques, non seulement en ayant été un des moteurs décisifs du succès remarquable du 10 décembre, mais encore en signant avec la Ligue de l’enseignement une déclaration qui fera date. Je renvoie à la lecture du numéro de La Raison de septembre. Cela doit être pour tous les libres penseurs qui mesurent les enjeux de la période dans laquelle nous sommes un encouragement à se mobiliser pour réaliser dans les communes où ils habitent l’enquête nécessaire afin que nous puissions mesurer l’importance des détournements de fonds publics vers les écoles confessionnelles, vers les lieux de culte, vers les associations à caractère religieux. Mesurer, cela veut dire rendre publics les chiffres car les inventaires n’ont de sens qu’à cette condition.

Nous avons commencé à le faire. Intensifions notre effort.

Pierre Roy, le 27 09 06.


Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112