discours de la LP60 à l’ouverture du Congrès National de la Libre Pensée le 19 août 2015

lundi 21 décembre 2015
par  lpOise
popularité : 1%

Discours d’ouverture de la Fédération de la Libre Pensée de l’Oise au congrès national de la Libre Pensée qui s’est tenu à Creil du 19 au 22 août 2015

Chers amis, Chers camarades,

Mesdames et Messieurs,

C’est à Marc Blondel que vous devez d’être ici réunis, ce matin du 19 août 2015 pour l’ouverture du Congrès National de la Libre Pensée, à Creil car Marc n’a ménagé ni son temps ni ses forces pour aider notre fédération à se renforcer ces dix dernières années.

Un livret a été édité, (que vous trouverez sur notre table de presse), qui rappelle ses sept déplacements dans l’Oise jusqu’en 2013. Nous lui devons des remerciements qui passent par les efforts que nous déployons depuis deux ans pour organiser au mieux votre accueil aujourd’hui.

Il n’a pas été le seul à venir à nos côtés pour nous conseiller et enrichir nos travaux.

Nous voulons citer aussi ici, ce matin monsieur Pierre Rigault, enseignant retraité, sans lequel aucun des sept colloques que nous avons montés depuis 2008 n’aurait pu avoir lieu. C’est avec son aide précieuse que nous avons pu réunir à Clermont de l’Oise avec l’aide de la Municipalité chaque année environ 100 à 150 citoyens pour rappeler ce que nous devons aux combats de Diderot, de Rousseau, à ceux des pacifistes de 14-18, des communards de 1871, et aussi d’historiens tel Maurice Dommanget. Celui-ci n’a jamais cessé, par ses publications propres, par ses articles dans la presse libre penseuse, dans la presse syndicale, de faire partager sa connaissance de l’histoire sociale et particulièrement des méfaits de l’Église contre le mouvement ouvrier. En 1958 il écrit « Les Effrois » sur la Jacquerie pour les instituteurs syndiqués, avant même de le faire paraître sous son nom. En 1971, il édite dans le Bulletin Rose du SNI les découvertes de René Samson et de Georges Mader, alors responsable de notre fédération, sur l’impact de la Commune de Paris dans l’Oise.

Nous relions nos actions à celles qui ont fondé la Libre Pensée à son origine, et nous avons beaucoup apprécié cette affirmation figurant dans la lettre n°1 de la Libre Pensée du 21 octobre 1866 retrouvée par un de nos camarades beauvaisien : je cite " Nous passerons en revue tout à tour, sciences, lettres, arts, histoire, philosophie - tout le patrimoine intellectuel de l’humanité - sans aucune prétention, sans autre parti pris que d’être utiles et vrais"

Pour vous accueillir en vous montrant des aspects peu connus du Bassin Creillois, nous avons travaillé à vous présenter notre vallée aux confluents de trois rivières hier et aujourd’hui. Nous remercions l’AMOI qui a bien voulu nous prêter une magnifique exposition sur son passé industriel.

=> Vendredi soir, vous pourrez aussi visiter le Musée de Creil, pour en savoir plus. Inscrivez-vous, si ce n’est déjà fait, ce n’est pas trop tard.

Une équipe efficace, qui n’a pas compté ses efforts et ses heures, dont je ne suis que le porte parole, s’est mobilisée pour que ce congrès puisse poursuivre dans les meilleures conditions, le travail accompli ces dernières années à la Libre Pensée, tant nationalement que localement..

Un mot sur l’actualité du combat pour le respect de la Laïcité dans notre département : nous avons un exemple récent d’infraction à la loi de 1905 perpétré dans la commune de Nogent-sur-Oise, ville sœur de Creil. Certes, nous savons tous que les Mairies ont des difficultés à équilibrer leurs budgets depuis le retrait des aides de l’État, dans le cadre des réformes en cours imposées par l’Union Européenne. Elles se trouvent ainsi contraintes à « vendre les bijoux de famille  », c’est-à-dire des biens communaux. Qui a suffisamment de fonds pour acheter du terrain en centre ville  ? À Nogent, c’est aux Apprentis Orphelins d’Auteuil, que la Mairie a vendu cette année, une terre communale pour que ceux-ci y construisent un Collège Privé Catholique. Car cet organisme catholique a de l’argent, beaucoup d’argent, et il s’en sert. La ville est pauvre et elle se vend au mieux offrant. Le marché se conclut discrètement. C’est un fait. Mais la Libre Pensée s’étonne des procédés mis en place pour promouvoir ce collège et signale déjà deux infractions à la loi  :

1. Le bulletin Municipal consacre une pleine page à la promotion de ce futur collège privé catholique. Lequel bulletin est édité sur fonds municipaux, avec les impôts locaux de tous les Nogentais.

2. Les riches prospectus qui en décrivent la mirifique pédagogie innovante sont distribués en mairie et, cerise sur le gâteau, ils contiennent l’information surprenante suivante  :

PORTES OUVERTES ¨PERMANENCES :

  • - mairie de Nogent, 74 rue du Heneral De Gaulle
  • - CCAS de Nogent rue du Dr Schweizer
  • - Salle paroissiale de Nogent 3 place de la République

Vous trouverez tous ces documents sur la page du site de la Libre Pensée de l’Oise qui s’appelle « Propagande catholique en mairie de Nogent-sur-Oise ». Nous avons demandé un rendez-vous au Maire et nous attendons toujours sa réponse. Nous avons tenu le 22 juin une réunion publique dans une salle de Nogent. Y sont intervenus la société Voltaire, la Ligue des Droits de l’Homme et notre secrétaire général David Gozlan. Elle s’est conclue par l’invitation à participer nombreux à la Manifestation Nationale du 5 décembre prochain, car si l’Église catholique a de l’argent pour racheter maintenant les biens communaux, n’est-ce pas parce que depuis 1959 la loi Debré la dispense de payer les enseignants de ses écoles  ? Nous vivons une période de réaction où l’Église s’enrichit de l’argent des citoyens et s’approprie avec cet argent des biens communaux qui étaient destinés à des logements sociaux. C’est insupportable. C’est un recul de plusieurs siècles qui nous ramène aux temps des monarques. La République faillit. Il faut abroger la loi Debré. La LP60 se rendra en autocar à la manifestation du 5 décembre pour le respect de la loi de 1905.

Mais l’allégeance de certaines Municipalités de l’Oise aux pouvoirs religieux ne passe pas que par la nécessité de renflouer les caisses municipales exsangues. Certaines sont tentées de gérer leur cité avec les religieux. Ainsi, à Beauvais avons-nous vu cette année des responsables religieux associés en mairie à des manifestations municipales, et communier ensemble dans la cour d’une école maternelle publique ! Son sénateur-maire a oublié ces mots de Victor Hugo « L’état chez lui, l’Église chez elle  ». Vivre en République c’est vivre en respectant la Laïcité. Ne pas respecter la Laïcité des institutions quand on est un élu de la République, c’est vouloir que celle-ci disparaisse pour que reviennent les temps où le pouvoir religieux dominait le pouvoir politique. Temps qu’avait brillamment combattu son prédécesseur Ernest Gérard, maire libre penseur de Beauvais en 1884, dont la statue a été abattue par les Pétainistes avant d’être fondue en Allemagne.

Rassurez-vous, toutes les mairies de l’Oise n’ont pas fait ces choix. Vous êtes ici dans une Cité cosmopolite, où chaque citoyen possède de droit sa totale liberté de conscience. Vous en jugerez. La tenue de notre congrès dans ses murs en est le gage.

Pour conclure nous souhaitons remercier :

- en tout premier lieu la Mairie de Creil, son maire et les services municipaux qui ont tout mis en œuvre pour nous aider dans l’organisation du Congrès et nous accueillir dans ces locaux magnifiques et spacieux. Nous serons reçus en mairie jeudi et aurons l’occasion d’y exprimer pleinement nos remerciements.

- le Conseil Régional de Picardie qui nous a attribué une aide financière pour bien vous accueillir. Signalons qu’à cette occasion son président a répondu à un élu FN qui protestait  : « Si je comprends bien, dans Libre Pensée, il y a deux mots qui vous gênent  : le mot Libre et le mot Pensée  ?  ».

- nous remercions également le Conseil Départemental de l’Oise, l’ancien qui a voté la subvention demandée, et le nouveau à qui nous devons les objets publicitaires que contient la sacoche du délégué.

Nous remercions également la Communauté d’Agglomération Creilloise et les villes de Creil, Montataire et Villers-St-Paul pour leurs aides à l’accueil par la présentation du Bassin Creillois.

Même si elle n’a pas pu être associée directement à la tenue de ce congrès, nous tenons ici à remercier aussi ici la Municipalité de Clermont où nous terminerons le congrès par une visite de la vieille ville de Clermont. Inscrivez-vous. C’est encore possible. Cette ville du centre de l’Oise soutient nos actions depuis près de dix ans et elle a voté cette année une motion pour la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple, imitée rapidement par le Conseil Régional de Picardie, grâce à la proposition de Thierry Brochot, élu régional Creillois du groupe Écologiste qui en avait pris connaissance lors du rassemblement pacifiste que nous organisons tous les 11 novembre devant le monument de la Paix de Creil.

Nous annonçons la tenue d’une manifestation devant le monument de la Paix Vendredi 21 août à 19 heures. Ce monument, que nous devons à l’opiniâtreté du maire SFIO Jules Uhry, rassemble tous les ans le 11 novembre, avec le soutien de la Municipalité de Creil, la LP, la LDH, l’UNion Pacifiste, l’ARAC, l’ALAMPAC, et le Mouvement de la Paix, des partis et des élus. A ce propos, nos camarades de la fédération de l’Oise de la LDH viennent de nous faire parvenir le message suivant : « salut fraternel au congrès national de la Libre Pensée avec laquelle la ligue partage des idéaux et des combats communs contre les cléricalismes, pour la laïcité de l’Etat telle qu’elle est définie par la loi de 1905, pour la liberté de conscience et les symboles de la République, pour l’égalité sociale, et pour le fait qu’il n’y ait pas de discrimination et que l’on puisse vivre de son travail ». Nous les en remercions et les invitons à venir nous rejoindre exceptionnellement ce vendredi 21 août devant le monument de la Paix, un peu en avance sur le 11 novembre, mais à l’occasion de ce congrès, pour redire ensemble notre dégoût de la guerre et notre volonté que soient réhabilités tous les fusillés pour l’exemple de 14-18.

Autres messages reçus :

- Celui-ci est de Claude Aury, bien connu des Beauvaisiens : « Nous vous remercions pour votre invitation à l’ouverture du congrès national de la libre pensée. Nous vous prions de nous excuser de ne pouvoir y participer. L’ Association de Lutte pour l’environnement en Picardie qui a pour but de favoriser une meilleure connaissance des problèmes de l’environnement, de favoriser une plus grande information du public et une large participation à la solution des problèmes de l’environnement, conciliant les besoins économiques et sociaux avec une meilleure protection de la nature, l’amélioration de l’environnement à la ville et à la campagne, du cadre du travail et de la vie, pour que les hommes deviennent maîtres de leur environnement, est convaincue que la réalisation de ces objectifs est indissociable de la lutte pour une société solidaire et une culture de paix, deux valeurs parmi d’autres qui nous sont certainement communes Nous vous souhaitons de bons et fructueux travaux ».

- Nous avons aussi reçu les salutations du CDAFAL de l’Oise.

L’intégralité des messages sera mise en ligne sur le site de la LP60 du portail des fédérations, car nous ne saurions occuper trop longtemps le temps de parole.

Nous remercions également le proviseur et toute l’équipe du Lycée Jules Uhry qui ont accepté d’accueillir le colloque « École Laïcité République »et tous les congressistes pendant la durée du congrès, sans l’accord duquel le congrès n’aurait pas pu se tenir à Creil.

Et enfin vous avez noté que la sacoche qui vous a été remise porte le sigle de la Maif, ceci est dû à l’esprit mutualiste de sa délégation de Creil qui garde le souvenir de ce qu’étaient les instituteurs libres penseurs et mutualistes actifs il y a plus de cinquante ans qui assuraient les collègues sur leur table de cuisine.

Ce sont ces libres penseurs dont nous souhaitons dire et redire à cette tribune les noms :

  • Maurice Dommanget, René Samson, instituteurs et syndicalistes intègres qui n’ont jamais accepté de quitter leurs classes pour des postes honorifiques,
  • mais aussi le docteur Ernest Gérard, maire libre penseur de Beauvais le bibliothécaire compiégnois Jules Troubat qui fonde la libre pensée compiègnoise dans la loge du « Mont Ganelon » fin XIXème (voir sur le site de la LP60 le texte que nous avons retrouvé)
  • et avec eux tous ceux qui, depuis 1895 ont fait vivre le fédération des libres penseurs de l’Oise
  • et enfin Ferdinand Buisson qui vécut à Thieuloy-St-Antoine où nous avons décidé de tenir tous les ans le 20 septembre la journée de fête internationale de la Libre Pensée dans l’Oise. Cette année, le rendez-vous est à midi, devant l’école, pour un joyeux pique nique, les prises de parole des élus et organisations amies venant ensuite. Nous vous y invitons si vous êtes encore touristes dans l’Oise à cette date. Notre département ne manque pas de ressources en la matière.

Nous vous souhaitons un bon congrès.


Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois