Liberté Egalité Fraternité Laicité

APRES LES ATTENTATS
mardi 27 janvier 2015
par  Emmanuel Prebost
popularité : 4%

1 ) Imaginons qu’un illuminé arrive au siège d’ un journal d’extrême droite / d’extrême gauche / d’extrême centre / un magazine à scandale / un torchon (chacun a le sien) / une feuille de chou /..... bref un journal à l’antipode de vos opinions politiques et - ou religieuses ; puis tire dans le tas et tue les journalistes, les employés et les gens de passage.

Et bien, au nom de la liberté de la presse, même si ça vous fait mal aux seins , il faudrait aller sur la place de votre mairie avec le plus de monde possible, pour observer une minute de silence .

La liberté de la presse c’est la Liberté. Il n’y a pas de « mais ». C’est tout ou rien.

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, toujours en vigueur

Article 1 « l’imprimerie et la presse sont libres »

2) Imaginons que l’ illuminé croise un policier/ un gendarme / un agent d’entretien/ un fonctionnaire que vous n’aimez pas , parce qu’il y en a trop, parce que …...bref un fonctionnaire ; puis tire dans le tas et le tue .

Et bien, au nom des libertés publiques, même si ça vous fait mal aux seins , il faudrait aller sur la place de votre mairie avec le plus de monde possible, pour observer une minute de silence .

La liberté publique c’est la Liberté. Il n’y a pas de « mais ». C’est tout ou rien.

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

Article 2 « Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. »

Article 12. La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

3) Imaginons que l’ illuminé arrive dans un magasin vendant des objets religieux /d’une religion qui n’est pas le votre /vous êtes athée ;bref une religion ; puis tire dans le tas et tue les employés, les clients et les gens de passage.

Et bien, au nom de la liberté de conscience, même si ça vous fait mal aux seins , il faudrait aller sur la place de votre mairie avec le plus de monde possible, pour observer une minute de silence .

La liberté de conscience c’est la Liberté. Il n’y a pas de « mais ». C’est tout ou rien.

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

Loi du 09 décembre 1905 portant séparation des Eglises et de l’Etat

Article 1. La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.

Article 2 La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes.

Pourront toutefois être inscrites auxdits budgets les dépenses relatives à des services d’aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons. Les établissements publics du culte sont supprimés, sous réserve des dispositions énoncées à l’article 3.

Liberté Egalité Fraternité Laicité


Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois