FUSILLÉS POUR L’EXEMPLE : LA HONTE ET L’OUBLI

LE RASSEMBLEMENT DU 11 NOVEMBRE A LA ROCHE-SUR-YON
samedi 15 novembre 2014
par  Lp 85
popularité : 3%

Dans leur remarquable film « Adieu la vie, adieu l’amour », Dominique Hennequin et Michel Brunet font dire à l’un des historiens parti sur la trace des Fusillés pour l’exemple pour obtenir leur réhabilitation, que les familles ont vécu depuis ces drames dans « la honte et l’oubli ».

La honte pour ces 639 « fusillés pour désobéissance militaire » puisque c’est ainsi que le ministère de la défense les regroupe, excluant les droits communs, espions et motifs inconnus. Plus de confusion possible donc, comme celle qu’entretenaient nombre de faussaires, pratiquant l’amalgame entre tous les fusillés, afin de noyer dans « la honte et l’oubli » les victimes de cette « justice » militaire de terreur, aux côtés des violeurs et des assassins !

La honte pour les Fusillés pour l’exemple disparus, mais aussi la honte pour leurs épouses, leurs enfants, jusqu’à leurs descendants aujourd’hui. Comme l’écrivait Nicolas Offenstadt « lorsque les soldats sont morts, ce sont les familles qui héritent, en quelque sorte, de la condamnation ». Puisqu’ils ne portaient pas la mention « Mort pour la France », leurs veuves ne touchèrent pas de pensions. Les orphelins ne furent pas considérés comme pupilles de la Nation. Les noms ne furent pas inscrits sur les monuments aux morts. Ces soldats morts par la France, sous les balles de leurs camarades de tranchées dans un humiliant rituel macabre et codifié en « parade d’exécution », tombaient dans l’oubli. « Ce sont les vivants qui sont les ombres des morts » (Marguerite Yourcenar), et les vivants s’élevèrent contre ces assassinats, cette honte et cet oubli, en relançant depuis plus d’une vingtaine d’années une campagne pour la réhabilitation collective de ces Fusillés pour l’exemple. Après les paroles du Premier ministre Jospin en 1998 sur le plateau de Craonne, celles du président de la République Sarkozy en 2008, on attendait de François Hollande qui signa un vœu de réhabilitation en tant que président du conseil général de Corrèze, qu’il ne se déjuge pas.

Avec les paroles prononcées devant l’Anneau de la Mémoire à Notre-Dame de Lorette, le 12 novembre par le président Hollande sur « ces soldats qui fléchirent », avec le choix de reporter leur évocation dans un espace mémoriel aux Invalides, au sein de l’Armée qui les fusilla « au nom du Peuple français », au nom de la République ; c’est bien « définitivement », pour les Fusillés pour l’exemple, la honte et l’oubli qu’on voudrait perpétuer.

Cette déchéance du politique, de l’État, de l’Exécutif autiste et du Législatif empêché, interroge une nouvelle fois le fonctionnement de la démocratie. Aujourd’hui, on se soumet aux pressions exercées par l’Armée, certaines associations d’Anciens combattants, comme hier en temps de guerre, on se soumettait à l’état de siège et aux pouvoirs de l’Etat-major.

Si ceux qui prétendent incarner la République ont failli, nous, les citoyens, qui sommes la République, nous réhabiliterons les Fusillés pour l’exemple, nous les relèverons de cette trop longue infamie, de la honte et l’oubli.

Florence Regourd - Fédération de Vendée de la Libre Pensée


Le journal Ouest-France a relaté le rassemblement dans son édition du 12 novembre en pages La Roche-sur-Yon. De larges extraits sont disponibles dans le fichier ci-dessous

Les interventions de la fédération de Vendée de la Libre Pensée, du Mouvement de la Paix 85, du M.A.N. Vendée, du PCF 85, de la C.N.T. des Olonnes peuvent être demandées auprès de la Fédération de Vendée :

71 BOULEVARD ARISTIDE BRIAND 85000 LA ROCHE-SUR-YON libre-pensee.85@laposte.net tél 06 88 55 95 16 - site national pages Vendée http://federations.fnlp.fr/spip.php...

libre-pensee.85@laposte.net


Documents joints

Ouest-France du 12 Novembre
Ouest-France du 12 Novembre

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123