La République commence à l’école (suite)

mardi 18 décembre 2012
par  lpOise
popularité : 2%

Après les cent premières signatures de la pétition "Abrogation de la loi Debré" et la tenue d’une première réunion des laïques à Clermont le 15 décembre 2012... le compte rendu-résumé (ci-dessous)

Objectif atteint, ce 15 décembre à Clermont, où se sont réunis une vingtaine de militants de diverses sensibilités. L’Union des DDEN de l’Oise et la fédération de la Libre Pensée de l’Oise avaient appelé à une réunion publique pour en finir avec la loi Debré de financement public des écoles privées sous contrat d’association. Tous les participants se sont exprimés pour défendre l’idéal laïque et républicain mis à mal par les lois anti-laïques qui n’ont cessé de se développer depuis 50 ans.

La pétition nationale pour l’abrogation de la loi Debré lancée par la Libre Pensée, exigeant d’arrêter le détournement de fonds public (10 milliards par an) a, d’ores et déjà, été signée dans l’Oise par une centaine de personnalités et de militants de toutes origines toutes attachées au respect de la laïcité de la République et de son Ecole.

Lors de la réunion ont été lus les soutiens de syndicalistes, de responsables d’associations laïques (Ligue de l’Enseignement) et de partis politiques. Étaient présents et ont pris la parole des responsables et des militants du PRG, du PS, du PCF et du POI ainsi que des citoyens élus ou non, des libres penseurs, et des Délégués Départementaux de l’Éducation Nationale. Tous ont dénoncé la loi Debré et les suivantes (loi Carle, loi Kouchner, Lang...etc) qui permettent de détourner des milliards nécessaires au bon fonctionnement de l’école publique : ainsi 180 000 postes financés par l’argent public sont détournés chaque année des écoles publiques au profit de l’enseignement privé.

Les débats ont été fort riches et il est impossible en quelques mots de résumé d’en rendre compte. Toutefois on notera qu’ont été dénoncés lors de la réunion :

  • Les ponctions financières imposées aux communes, pour les forcer à verser les frais de scolarité des enfants scolarisés dans des écoles privées — concurrentielles tout en n’ayant pas les mêmes obligations — alors même que la commune a doté son école de locaux, cantines et garderie périscolaire onéreuses.
  • Les risques que fait courir à la République la disparition de l’école publique dans les communes rurales et ceux de mise en place d’officines de soutien scolaire subventionnés
  • Le besoin de respecter les droits égaux de tous les citoyens de la République et non de faire entrer des rivalités de prétendues "communautés" dans la vie publique

Fabrice Dalongeville, représentant le parti radical de gauche dans l’Oise, a activement participé à cette réunion, en espérant une remobilisation nécessaire et possible des partis républicains.

Les organisateurs, la Libre Pensée et l’Union des DDEN vont prolonger cette action pour rassembler tous ceux qui veulent agir pour que l’égalité républicaine soit respectée dès les bancs de l’école et pour que l’école de tous continue encore à forger une société où le citoyen reste libre des pressions exercées par les lobbies cléricaux, communautaires ou autres.

Pour restaurer et préserver la République pensée et construite par nos prédécesseurs, qui ont institué les principes auxquels nous sommes particulièrement attachés Liberté Egalité Fraternité Laïcité, et donc la liberté de conscience.

Pour en savoir plus : sur les DDEN : http://www.dden-fed.org sur la Libre pensée et la pétition contre la loi Debré : http://www.fnlp.fr/spip.php? article733


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345