Breteuil sur Iton - rassemblement du 11 Novembre 2012

le conseil général de l’Eure adopte un voeu pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple de la guerre de 14/18 !
lundi 19 novembre 2012
popularité : 3%

MOTION

Monsieur le Président de la République,

Nous, citoyennes et citoyens, militants, pacifistes internationalistes, réunis avec la Ligue des Droits de l’Homme et la Libre Pensée, en présence du Monsieur le Maire et Conseiller général de Breteuil sur Iton ;

Elevons la plus vive protestation contre le fait que les 600 Fusillés pour l’exemple de la Guerre de 1914-1918 n’ont toujours pas été réhabilités collectivement.

Ces condamnations faites par des Conseils de guerre aux ordres de l’Etat-major sont une honte pour l’honneur de la République et une tâche ignoble sur la Justice. Les pelotons d’exécutions ont tué des innocents, des balles françaises ont tué des soldats français.

Monsieur le Président de la République,

Vous avez le pouvoir de rendre justice, d’effacer la honte, de rendre à la République et à la Justice sa dignité.

Monsieur le Président de la République,

Le Président du Conseil général de la Corrèze, que vous étiez, s’est prononcé, à l’instar de cette collectivité territoriale, pour la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple. Vous aviez pris publiquement l’engagement que si vous étiez élu Président de la République, vous feriez de même.

Monsieur le Président de la République,

La Justice est-ce pour maintenant ?

Vous en avez le pouvoir : Réhabilitez collectivement les Fusillés pour l’exemple !

En leur nom, les présidents Bernard Parisot de la Ligue des droits de l’Homme et Michel Joly de la Libre Pensée de l’Eure

************************************************************

Conseil général de l’Eure- Voeu Réunion du 29 octobre 2012

Proposé par : La majorité départementale

RÉHABILITATION DES FUSILLÉS POUR L’EXEMPLE DE LA GUERRE 14-18

Le Conseil général de l’Eure a pris connaissance de la campagne nationale menée par la Libre Pensée, la Ligue des droits de l’Homme, l’ARAC, l’Union pacifiste et le Mouvement pour la Paix pour exiger la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914 - 1918. Ce sont au moins 600 poilus français qui ont été fusillés pour l’exemple. Une quarantaine a déjà bénéficié d’une réhabilitation.

Comme ce fut le cas en Allemagne, par la loi du 17 mai 2002, qui effaça la marque d’infamie frappant des soldats déserteurs (50000 condamnés, 25000 exécutés) et, plus récemment, en Grande Bretagne par une loi de 2006 réhabilitant 306 fusillés pour l’exemple, la France doit à son tour réhabiliter ses fusillés pour l’exemple, au regard des nombreux exemples d’injustices commises par les tribunaux militaires et des nombreuses exécutions sommaires.

Le Conseil général de l’Eure, réuni en session plénière ce lundi 29 octobre 2012, soutient cette campagne de réhabilitation des fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914 – 1918 et s’associe aux 13 conseils généraux et aux deux conseils régionaux qui ont déjà fait cette demande.

En conséquence, le Conseil général de l’Eure sollicite de la République française la reconnaissance des Poilus condamnés pour l’exemple comme des soldats de la Grande Guerre à part entière afin que leur nom puisse être portés sur les monuments aux morts des communes de France, à la demande de leurs familles ou des associations et collectivités concernées.

VOEU ADOPTE

************************************************************

Discours de Michel Joly à Breteuil sur Iton

Amis, citoyens, camarades,

Je vous apporte le salut fraternel de la Fédération de l’Eure de la Libre Pensée qui lutte depuis de nombreuses années, en compagnie de la Ligue des Droits de l’Homme et d’autres organisations, pour obtenir la réhabilitation des fusillés pour l’exemple.

Je salue et je remercie les élus qui se sont excusés de ne pouvoir se déplacer, retenus par d’autres cérémonies :

Mrs. Destans, président du conseil général de l’Eure,

M Champredon, maire d’evreux,

M Loncle, député,

M Bourdin, sénateur ;

et en particulier Mme Andrée Oger, vice-présidente du Conseil général de l’Eure, qui a déposé un voeu adopté unanimement par le Conseil Général, en faveur de cette réhabilitation.

En ce jour commémoratif de la fin de la 1ère guerre mondiale, comment ne pas se souvenir de l’horreur de cette tragédie où furent sacrifiés des millions d’hommes.

Cette guerre fut pour la France, pour l’Europe, un terrible massacre, et en plus, le berceau du nazisme et d’une nouvelle guerre mondiale 20 ans plus tard.

La Somme, Verdun, le Chemin des Dames…

Pour les dirigeants, pour les généraux, ces mots chantaient l’héroïsme et le sacrifice enthousiaste pour la patrie, et en fait, pour eux-mêmes, des promotions, des statues et des noms de rues.

Mais pour les soldats, autant de mots qui évoquaient l’angoisse, la mort et les affreuses mutilations…

Pour quel idéal, ou pour quels intérêts tombèrent 9 millions de victimes, dont 1 million et demi de jeunes Français ?

Parmi ces victimes, il en est qui tombèrent sous les balles de leurs propres camarades, contraints par des chefs criminels de les fusiller, de les fusiller pour l’exemple !

650 hommes furent ainsi assassinés, sans compter les exécutions sans jugement, notamment durant les deux premières années du conflit. Ainsi,

* Jean Julien Chapelant : capturé avec une poignée de survivants, il réussit à regagner les lignes françaises. Bien que gravement blessé, il est condamné à mort pour « capitulation en rase campagne ». Pour le fusiller, on l’attacha sur son brancard dressé contre un pommier…

* Une douzaine de tirailleurs tunisiens pris de panique devant une terrible offensive allemande sont fusillés sans jugement après être passés devant le front des troupes avec au cou une pancarte où était écrit en français et en arabe : « Je suis un lâche »…

*Ainsi, le 27 novembre 1914, à Vingré dans l’Aisne, des soldats du 298ème régiment d’infanterie furent surpris par une attaque allemande qui fit plusieurs prisonniers. Les autres poilus durent se replier dans les boyaux, puis reprirent la tranchée. Sur les instances du général de Villaret, six d’entre eux furent néanmoins condamnés à mort par l’un de ces Conseils de guerre spéciaux créés par Joffre dès le début du conflit, pour aider les combattants à retrouver le goût de l’obéissance. L’un de ces fusillés pour l’exemple habitait ici, à Breteuil où il était greffier de la justice de paix.

Il se nommait Henry Floch,

Voici sa dernière lettre, adressée à sa femme :

Ma bien chère amie,

Quand cette lettre te parviendra, je serai mort fusillé. Voici pourquoi : le 27 novembre, vers 5 heures du soir, après un violent bombardement de deux heures, dans une tranchée de première ligne, et alors que nous finissions la soupe, des Allemands se sont amenés dans la tranchée, m’ont fait prisonnier avec deux autres camarades. J’ai profité d’un moment de bousculade pour m’échapper des mains des Allemands. J’ai suivi mes camarades et ensuite, j’ai été accusé d’abandon de poste en présence de l’ennemi.

Nous sommes passés 24 hier au soir au Conseil de guerre. Six ont été condamnés à mort dont moi. Je ne suis pas plus coupable que les autres, mais il faut un exemple.

Mon portefeuille te parviendra et ce qu’il y a dedans. Je te fais mes derniers adieux à la hâte, les larmes aux yeux, l’âme en peine. Je te demande à genoux humblement pardon pour toute la peine que je vais te causer et l’embarras dans lequel je vais te mettre.

Ma petite Lucie, encore une fois, pardon. Je vais me confesser à l’instant, et espère te revoir dans un monde meilleur. Je meurs innocent du crime d’abandon de poste qui m’est reproché. Si au lieu de m’échapper des Allemands, j’étais resté prisonnier, j’aurais encore la vie sauve. C’est la fatalité.

Ma dernière pensée, à toi, jusqu’au bout.

Henry Floch

La famille fut doublement touchée par ce deuil : accusation de lâcheté, pas de pension de veuve de guerre…Selon son frère : « nous avons vécu dans une atmosphère affreuse de la suspicion illégitime et la honte injustifiée » Seule une quarantaine de fusillés ont été réhabilités, grâce à la ténacité des familles et des organisations pacifistes et de défense des droits de l’homme. Ce fut le cas, en 1921, d’Henry Floch et des autres martyrs de Vingré, Vingré où un monument a été érigé sur le lieu même de l’exécution.

En 1929, Emile Floch porta plainte pour forfaiture contre les officiers responsables de la condamnation de 1914, notamment le général de Villaret. Classé sans suite…

Quant à ce général de Villaret, qui justifia sa décision ainsi : « Il importe que la procédure soit expéditive, pour qu’une répression immédiate donne, par des exemples salutaires, l’efficacité à attendre d’une juridiction d’exception »… il fut élevé au grade de grand officier de la Légion d’honneur et mourut dans son lit en 1931, assisté de son ami, Mgr Costes…le sabre et le goupillon…

Près d’un siècle a passé, un siècle que cette guerre mit au monde, un siècle de massacres mondiaux et régionaux et pire encore, de génocides. Ce monde sent encore la poudre…

De nombreux conflits se poursuivent aujourd’hui…et notre propre pays, dans combien de guerres (avec ou sans nom) l’a-t-on encore impliqué depuis 1945 ? …et en Afghanistan encore aujourd’hui !

Et toujours davantage, les principales victimes sont les civils, les femmes, les enfants… et ces milliers d’enfants que l’on enrôle : pas de livre, mais une mitrailleuse à la main.

Et les réfugiés, de plus en plus nombreux :

1,4 millions en 1960……..43 millions en 2010.

Les guerres profitent à certains : les dépenses militaires se montent à plus de 1500 milliards de dollars (+ 45% en 12 ans). Combien de firmes, combien de gouvernements entretiennent la culture de guerre et le commerce des armes … on pense en plus aux révélations de rétrocommissions !

Il y a presqu’un siècle, le 1er mort de 14-18, Jean Jaurès, assassiné en plein combat contre la guerre, ne déclarait-il pas :

« Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage ». La Libre Pensée, née avec la République, mène un combat plus que centenaire pour la liberté de conscience, pour la laïcité, pour le droit de dire non à l’obscurantisme, non à tout ce qui enchaîne l’homme et bien sûr, non à la guerre !

Aujourd’hui, la Libre Pensée est à l’initiative de nombreux rassemblements dans toute la France, avec la Ligue des Droits de l’Homme, l’ARAC, l’Union Pacifiste et le Mouvement de la Paix, pour exiger la réhabilitation des fusillés pour l’exemple.

Une réhabilitation collective, non pas au cas par cas, procédure injuste et qui n’en finirait jamais.

Une réhabilitation collective, comme l’a fait la Grande Bretagne par une loi de 2006.

Une réhabilitation collective comme le demandent déjà 2 Conseils régionaux et 14 Conseils généraux, dont il y a quelques jours, et par un vote unanime, notre Conseil général de l’Eure.

Les Présidents de la République successifs, se sont dit intéressés, mais n’ont pas conclu bien qu’ils aient tous considéré que ces soldats n’avaient pas failli.

Tout report serait considéré comme une échappatoire et un refus de prendre ses responsabilités républicaines.

En exigeant cette réhabilitation, nous ne réclamons pas le pardon. Nous réclamons la justice.

Le pardon est l’aumône de la justice.

Nous ne réclamons pas que les fusillés pour l’exemple soient déclarés « morts pour la France » et inscrits sur les monuments aux morts. C’est le droit et le choix des familles.

Car ils sont morts par la France, par la volonté criminelle des puissants « Ceux qu’ont

l’pognon, ceux là r’viendront,

Car c’est pour eux qu’on crève… » comme le dit la chanson de Craonne… Craonne, point de départ des mutineries de 1917, après la désastreuse offensive du Chemin des Dames :

« Adieu la vie, adieu l’amour,

Adieu toutes les femmes,

C’est pas fini, c’est pour toujours

De cette guerre infâme,

C’est à Craonne, sur le plateau,

Qu’on doit laisser not’peau,

Car nous sommes tous condamnés,

Nous sommes les sacrifiés."

Le monde que nous voulons, c’est un monde de femmes et d’hommes libres dans une société humaine et fraternelle.

Alors, oui, maudite soit la guerre, maudites soient toutes les guerres !

Et maudits ceux qui les provoquent et les organisent !

Vive la paix des peuples !

Je vous remercie

Michel Joly, président de la fédération de l’Eure de la Libre Pensée



Documents joints

interview par France Bleue de la LP27 et la (...)
interview par France Bleue de la LP27 et la (...)
Le réveil normand du 07 11 2012
Le réveil normand du 07 11 2012
Paris Normandie 09 11 2012
Paris Normandie 09 11 2012
Paris Normandie 12 11 2012
Paris Normandie 12 11 2012
Vitrine de la librairie le Rouge et le Noir à (...)
Vitrine de la librairie le Rouge et le Noir à (...)
la dépêche
la dépêche

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois